‘’ Lutte contre l’impunité est liée à la défense des droits de l’Homme ’’, déclare Me Cheick Sacko au Forum National des Droits de l’Homme

Le Forum National des Droits de l’Homme doit prendre fin ce vendredi à Conakry. En marche du Forum, le ministre d’Etat, ministre de la Justice, Garde des Sceaux avait, dans son discours  indiqué aux autorités guinéennes et à ses partenaires que, la lutte contre l’impunité est liée à la défense des Droits de l’Homme. Vous n’êtes pas sans savoir que, cette question d’impunité est souvent posée dans les instances judiciaires de notre pays. Surtout avec cette affaire de massacre du 28 septembre 2009, des  cas de viols enregistrés, en passant par les mariages forcer et l’excision, la question de l’impunité reprend souvent surface dans notre pays.

Pour le ministre d’Etat Me Cheick Sacko, l’histoire de la Guinée depuis 1958 à nos jours (1984, 2008 et 2010), ce pays est caractérisé par les violences inacceptables en matière de violation des Droits de l’Homme. Selon le ministre, au stade où se situe notre pays en matière des Droits de l’Homme, chacun doit prendre ses responsabilités. En dehors de cette caractéristique, il y a eu des avancées, notamment la suppression des assis dans ce pays. En 2017, la compétence des dossiers criminels auprès de tribunal de première instance, a permis le ministère de la Justice, Garde des Sceaux de juger plus de 450 citoyens guinéens, accusés de crime.
Ces avancées notoires, selon le ministre, ont aujourd’hui permis aux pays voisins notamment le Benin de venir se service de l’exemple guinéen. Alors, conformément au Forum National des Droits de l’Homme, l’affaire de massacre du 28 septembre 2009 sera jugée avec moi ou avec un autre, rappelle ministre Cheick Sacko. Mais, pour atteindre ces objectifs, selon Me Cheick Sacko, il n’y a pas que les gouvernants qui sont concernés mais, les citoyens aussi doivent jouer leur rôle en matière des Droits de l’Homme en Guinée.
Bangoura younoussa