Affaire poulets pourris de DAR-ES-SALAM : « J'ai un cœur meurtri de déception… » déclare Colonel Tiégboro Camara

Ce jeudi 21 mai, des citoyens se sont procurés des poulets pourris par l’équipe du Colonel  MoussaTiégboro Camara, mis à la disposition d'un service compétent et puis jetés à la décharge de DAR-ES- Salam, pour être incinérer. Finalement c'est dans les familles que ces poulets pourris se retrouventenfin et qui choque le secrétaire général chargé des services spéciaux de lutte contre le grand banditisme et les crimes organisés. Colonel Moussa Tiégboro Camara joint depuis N’Zérekoré, par la radio Soleil FM dans l’émissionColonel Moussa Tiégboro Camara joint depuis N’Zérekoré, par la radio Soleil FM dans l’émission URSA

Face à cette situation, se dit déçu et touché de l'attitude de ces citoyens. « J'ai appris cette nouvelle avec un cœur meurtri de colère et de déception. Quand on m'a appelé aujourd’hui m’annonçant que les poulets pourris saisis par mon service, se retrouvent dans les familles destinés à la consommation. mais attention, je tombe de nuit là. Il m'a dirigé vers un site d’information où il y'avait une vidéo de la chose et cela m'a mis vraiment en colère et j'ai dis qu'on est en danger », entame son intervention.

La question de savoir, comment des citoyens sont entrés en possession de ces poulets pourris, alors que son service avait saisi et déposer au service compétent. Colonel Tiégboro répond, « J'ai toute suite appelé mes hommes et ils m’ont dit que la décharge de DAR-ES-Salam était retenue comme

lieux d'incinération de ces poulets. Alors, avant même de décider, ils se sont retrouvés avec la Mairie représenter par les quartiers, ministère de l’élevage, contrôle de qualité et ministère de l'environnement. J'ai dis oui, c’est nécessaire quelque soit la nature de l'objet saisie pour être incinérer, le ministère de l'environnement doit donner son avis technique. Parce que, on tient compte de la pollution et la santé humaine, par rapport à la fumée et l'odeur qui se dégage. Pratiquement après la réunion, le ministère de l’élevage comme il s'agit des poulets, le seul site retenu c'est la décharge de DAR-ES-Salam ».

Poursuivant, il conseil aux citoyens a plus de vigilance afin de se mettre à l'abri du danger. « Tout ça c’est bon, parce que l'Etat a joué son rôle. Un rôle d'alerte, prouver aux citoyens que cette chose n'est pas bonne pour la consommation humaine et il faut l’éviter. Je pense que les personnes responsables, même les poulets qui ne sont pas en état de pourriture, doivent faire attention », conseil t-il.

Il pointe également du doigt aux responsables des quartiers, de familles qui n’ont pas été très dures avec ces citoyens. Alors qu'ils devraient interpellés ces personnes qui sont allées ramasser cette pourriture à la décharge et impropre à la consommation.

Mohamed Diakité.