Affrontements à Kouremalé : le ministre Boureima Condé donne des précisions

Le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, Boureima Condé vient de s’exprimer sur les affrontements survenus à la frontière guinée-malienne, précisément à Kouré Mali où certains médias parlent déjà de six morts et plusieurs blessés graves. C’était à l’occasion de la 23ème session du comité de suivi des accords politiques, tenue ce lundi 07 mai 2018 à Conakry.
 

Selon le ministre Boureima Condé, hier aux environs de 09 heures, pour ceux qui ne sont jamais venus à Kouremalé,  il n’ya pas dix centimètre entre les deux Kouremalé. C’est la barrière  qui passe entre Kouremalé-Guinée et Kouremalé-Mali. Donc, vous êtes la arrêté, vos pieds peuvent se toucher ; vous pouvez-vous saluer de la main.  « Donc, un couple de jeunes mariés  s’est fait accompagné près de 300 cent personnes.  Dans livrais du cortège de mariage, qui viennent non seulement le Mali ne suffi mais il faut venir aussi se promener  en territoire guinéen. Mais, la barrière est-là ; on ne franchi pas comme ça une barrière. Même si vos pieds peuvent se poser l’un sur l’autre. Donc, ils ont exigé que les gendarmes guinéens lèvent la barrière et que eux ils puissent y entrer, pour faire le tour dans Kouremali-Guinée.  Ce n’est pas normale ça.  Quand vous franchissez une frontière et cela c’est partout au monde, il ya qu’à même de petites règles qu’il faut obéir quand on franchi une barrière. Surtout, lorsque nous connaissons dans la sous région où les gens peuvent utiliser tous les moyens possibles, pour commettre ce qu’ils veulent commettre. Je ne l’es accusent pas d’avoir commettre quelques choses mais, en ma matière, prudence est est mère de sureté.  Quand les gendarmes ont refusés d’enlever la barrière, les 300 cent personnes qui étaient là, ils sont mis à ramasser des cailloux à lapider du côté guinéen, à caillasser des véhicules  et tout de suite des gendarmes maliens de l’autre côté de la barrière se sont mis à tirer en l’air. Nous avons tout de suite, nous avons eu la sagesse d’instruire à nos forces  de défense et de sécurité, qui sont à Kouyremalé, de ne pas donner à un seul coup de feu. Et c’est ce qui a été observé. J’ai appelé le ministre des affaires étrangères maliennes, qui fut mon homologue quand il était ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, Uber Keman Koulibaly et nous lui avons dit ce qui se passe. J’avoue  que la réponse de Mr le ministre  m’a consolé. Il m’a dit mon frère, on n’est informé, c’est une bavure de nos compatriotes. Nous avons pris des dispositions pour que cela ne se répète plus. Et il ma dit que leurs forces spéciales sont même en route  pour les interpellations. Et, j’en es rendu compte à qui de droit. J’ai eu un peu plus tard dans la soirée, un compte rendu qui était plutôt médicale, qui dit que des jets de pierres et autres ont fait au moins  une cinquantaine de blessés. Voilà ce que je peux vous dire par rapport  à la situation de Kouremalé », a déclaré Boureima Condé, ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, aux micros des journalistes, assoiffé de connaitre des nouvelles des affrontements à Kouremalé.
Concernant l’information de six morts dont certains médias ont fait le cas déjà, le ministre Boureima Condé dit que pour le moment, c’est le compte rendu qu’il a par rapport à Kouremalé, c’est ça qu’il vient de faire comme ça.
BANGOURA Younoussa, pour lematinguinee.com
Tél : 628 98 46 60