Anti-troisième mandat : le FNDC appelle ses antennes à la vigilance

Le front national pour la défense de la constitution (FNDC)  ne compte pas céder aux intimidations du pouvoir d’Alpha Condé. Quelques heures après les interpellations de leurs membres, ce jeudi 18 juillet 2019, ont cours des échanges avec les hommes de médias invité ses antennes  à rester vigilant et à se tenir prêtes à répondre aux intimidations et harcèlement des imposteurs et traitres qui veulent détruire  le pays dans e seul but de défendre leurs intérêts égoïstes.

D’entrée de jeu, le FNDC par la voix Abdhourhamne Sano, coordinateur national du FNDC,  a condamné l’arrestation de ses deux membres avant d’être libérés 24 heures après sans qu’aucune charge ne soit retenue contre eux.

 Dans leur déclaration Abdhourhamne Sano Selon  persiste et invite : « face à cette dangereuse provocation qui risque d’être de trop, le FNDC invite toutes ses antennes des communes, préfectures et quartiers de Guinée , ainsi que toutes ses représentations dans les pays étrangers, à rester vigilant   et à se tenir prêtes pour répondre, avec la plus grande vigueur aux intimidations et harcèlement des imposteurs qui traitres qui veulent  détruire notre pays dans le seul but de défendre leurs intérêts égoïstes »

Par ailleurs,  il fait cette mise en garde «  le FNDC met en garde le régime  agonissant Alpha Condé  contre les multiples atteintes aux droits et libertés de ses membres et sympathisants ainsi que les excès de pouvoir  de toutes  sortes qu’il ne  cesse d’exercer  à l’endroit des paisibles citoyens de Guinée. Ceux qui, au travers de la promotion du troisième mandat, sont prêts à sacrifier le peuple  de Guinée sous l’autel de leurs privilèges, auront à lui rendre des comptes  et à répondre de leurs responsabilités individuelles dans cette forfaiture »

Pour terminer, le FNDC appelle le peuple de Guinée à rester mobilisé pour défendre la constitution contre ceux qui veulent mettre en péril la cohésion nationale et à se tenir prêt à répondre à l’appel de  la coordination nationale.

Alphonse Y