BAC à Kaloum /La DCE lance les épreuves, mais refuse de ....

Les épreuves du baccalauréat  unique session 2018, ont été officiellement lancées ce mercredi 27 juin 2018, sur toute l’étendue du territoire nationale. Dans la commune de Kaloum,  selon
la DEC, ils ont au total  1403 candidats   dont 672 filles à affronté ces examens. C’est la directrice communale de l’éducation de Kaloum qui a lancé les épreuves, mais toute en refusant de donner certaines informations à la presse.

ici dans la commune de Kaloum, les  premières épreuves notamment l’économie  ont été lancées dans la salle 5  à l’école primaire du centre dans le quartier Koulewondy. Interrogée par la presse, Madame Solomba Condé répond que ces candidats  au nombre de 1300 dont elle a refusé de communiquer sur le nombre de filles sont repartis dit-elle  «  Dans trois centres,  en science expérimentale 326 candidats dont 181 filles, science mathématique 410 candidats 188 filles, sciences sociales 667 dont  303 filles »
Malgré tout, elle refuse de communiquer non seulement sur les dispositions prises pour le bon déroulement des épreuves dans sa commune, mais aussi du nombre de surveillant. Et voilà comment elle réponde à la presse «  enlève ton micro devant moi » combien de surveillants «  je ne connais pas ça monsieur »
De son côté Hadja Passy Kourouma, directrice nationale adjointe de l’enseignement fondamentale s’adressant aux candidats «  Nous sommes venus lancer la première épreuve du baccalauréat .Je crois que c’est une autre étape de votre vie. Je sais que vous avez fait déjà beaucoup d’examens. Vous avez fait l’entrée en 7eme, vous avez fait le brevet et cette étape c’est le baccalauréat. C’est exactement les mêmes consignes. Les consignes sont les suivantes, nous avons depuis plusieurs années utiliser la tolérance zéro. Et c’est nécessaire parce que vous devez être l’avenir de la Guinée, et pour que vous méritiez cela il faudrait que vous soyez former, il faudrait que vous compter sur vos propres efforts. Donc, on vous rappel ces consignes, c'est-à-dire compter sur ses propres efforts, son rendement propre ».
S’adressant aux encadreurs, il dira «  Aux encadreurs, nous leur demandons de vraiment jouer leur rôle. Car tout a été enseigné à travers les ateliers régionaux, les consignes ont été données, il faut respecter ces consignes pour avoir des cadres valables pour demain ».
Alphonse Y pour lematinguinée.com