Commémoration du 28 septembre: Ibrahima Sory Dioumessy ‘’Je suis en deuil pour les victimes, en colère contre les acteurs politiques’’

La Guinée commémore en ce 28 septembre, comme tous les ans, cette date qui reste marquée par deux évènements importants dans son histoire. Le vote massif du 28 septembre 1958 contre la domination occidentale, et le massacre du 28 septembre 2009.

Pour revenir sur cette date historique, notre rédaction a interviewé Ibrahima Sory Dioumessy président de l’Association des Victimes du Coup d’Etat Diarra Traoré.

« La date du 28 septembre, est une date historique pour la Guinée, pour l’Afrique et pour les Pays colonisés. En effet, après le passage du Général De Gaul 25 Aout à Conakry. Tous les partis politiques, toutes les entités sociales, tous les guinéens ont décidés de voter NON, à la Communauté Franco-Africaine présentée par le Général De Gaul, après son retour au pouvoir en 1958. La Guinée donc comme un seul homme, a voté le 28 septembre 1958 NON à la Communauté Franco-Africaine, qui nous privait trois choses essentielles pour l’indépendance : la diplomatie, la monnaie et la défense. Je suis aujourd’hui en deuil pour les victimes du 28 septembre 2009, en colère contre la classe politique guinéenne, qui a pris cette date historique, telle une date de revendication contre la junte militaire, qui a mis à profit cette occasion pour massacrer au Stade du 28 septembre les victimes du 28 septembre 2009. Le 28 septembre, c’est la date du NON à la colonisation, du OUI à l’Independence point. », explique-t-il.

 

Daouda Yansane