CONAKRY/CONSTITUTION : les forces sociales… avertissent !

Pour les Forces sociales de Guinée (FSG), les velléités de tripatouillage de la constitution ne font plus l’objet d’aucun doute. Après les images des pancartes à l’occasion de la célébration de la journée internationale des femmes, des administrateurs territoriaux (préfets et sous-préfets) s’apprêteraient à lancer des mouvements de soutien d’un projet d’une nouvelle constitution. Une entreprise contre laquelle s’élèvent les FSG qui rappellent au passage qu’une telle attitude violerait les lois de la République., Ci-dessous le communiqué

.
Après le sabotage dont a fait l’objet la célébration de la journée internationale des droits des femmes par certaines autorités publiques promotrices d’un pouvoir à vie ; les informations remontées à la coordination des Forces Sociales de Guinée par ses points focaux de l’intérieur du pays font états des instructions fermes qui auraient été données à l’ensemble des préfets et sous-préfets de créer des mouvements de soutien au projet de nouvelle constitution dans le but exclusif de permettre au Président Alpha CONDE de s’éterniser au pouvoir.
Les velléités de troisième mandat du Président Alpha Condé se font donc ressentir de façon croissante. Malgré son caractère anticonstitutionnel, la propagande se fait de plus en plus évidente et décomplexée. L’histoire s’écrit au quotidien. Nous sommes actuellement les sages témoins des prémices d’une page possiblement des plus sombres de l’histoire de notre Nation.
C’est pourquoi, les Forces Sociales de Guinée soucieuses de la paix et du devenir de la Guinée,   invitent les préfets et sous-préfets  au respect du statut général de la fonction publique, à la neutralité et à l’impartialité  dans l’exercice de leur fonction.
Par ailleurs, nous rappelons à toute personne qui s’affaire à la promotion d’un troisième mandant, et de ce fait encourage l’avènement d’un acte contraire à la Constitution, sera poursuivie. Nous tenons à ce que la population soit bien consciente des conséquences potentiellement dramatiques que cette tentative rétrograde provoquerait. Les personnes faisant sa promotion se rendent directement coupables de la casse, des pillages, des homicides et du chaos qui s’en suivront. Le peuple est averti et il est appelé à se tenir prêt.
 
Conakry, le 12 mars 2019
 
La Coordination Nationale
 
Le Chargé des Operations
 
 Ibrahima Diallo