Contentieux électoral : les travaux de l’audit du fichier lancé.

Dans le cadre de la réussite des prochaines échéances  électorales, le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation Bourema Condé  accompagné  du président de la commission électorale nationale indépendante ( CENI), des partenaires techniques  et financiers a procédé ce mercredi 8 août 2018, au lancement officiellement des travaux du fichier électoral pour un délai de 25 jours

 Car selon le ministre Bourema Condé  «  aujourd’hui c’est un point majeur dans l’avancée des travaux du comité de suivi du dialogue politique. Comme vous le savez, les accords ont été signés le 12 octobre 2016 et immédiatement après il a été mise en place un comité de suivi des points de l’accord au nombre de 30 cas. Là dans figure un point clef, c’est celui de l’audit du fichier. Je l’ai toujours dit l’on ne peut pas parler l’audit du fichier dans le comité de suivi du dialogue en absence de la CENI….. »
Mais pour le faire les experts les acteurs politiques ont demandé à ce que des compétences internationales soient mise au travail et c’est ce qui est fait, l’UE, l’organisation internationale de la francophonie et le PNUD ont copté d’éminent experts qui ont aidé à ce travail avec la commission technique d’audit du comité de suivi du dialogue et la CENI.
Ainsi poursuivant ses explications, le ministre  ajoute que « C’est donc un honneur pour vous d’avoir lancé ce matin les travaux de cet d’audit, nous n’avons pas l’ombre du doute qu’en à l’issu certaine de ce travail en témoigne l’engagement de la CENI, en témoigne l’engagement  des acteurs politiques  également, mais aussi la qualité des experts que nous avons aujourd’hui avec nous sur ce dossier. Nous pensons donc que les travaux du comité de suivi sont entrain de faire du bon chemin et  nous pensons donc le meilleur est à venir  par rapport aux échéances  électorales qui vont se jouer dans notre dans l’esprit d’apaisement, de  transparence, d’équité pour que les résultats qui vont être issus des consultations électorales soient des résultats acceptés par tous pour le bien être de la paix dans notre pays »
De son coté, le président de la commission électorale nationale indépendante Me Salif Kebe précise que « L’audit qui va avoir lieu qui a regroupé tant d’éminents experts à travers le monde pour venir regarder avec des yeux neutres qu’est ce qu’il y a dans notre fichier va consister à faire des recommandations. Ces recommandations  là, la CENI va les prendre à bras le corps lors de la révision des listes pour corriger cette situation. Nous nous donnerons tous les moyens pour pouvoir exécuter l’ensemble des recommandations  qui seront issues du rapport de l’audit »
C’est une opération qui va durée 25 jours selon  les experts, mais du côté de la commission électorale nationale indépendante il s’agit  « Nous CENI dans notre programmation  nous avons  prévue pour 25 jours. Mais c’est les experts qui vont déterminer s’ils peuvent le faire en une semaine, en deux semaines  ou s’il faut aller au delà de 25 jours pour le faire en un mois ou deux mois.  Le fichier à l’apanage de diriger les élections on n’a pas deux fichier on n’a qu’un seul  fichier biométrique nationale. C’est ce fichier qui va faire toutes les élections »
Pour Mamady 3 kaba, juriste représentant de la société civile, président du comité technique d’audit biométrique national «  La réussite de cette mission de travail réside d’abord de la composition  de ce comité technique d’audit  de fichier biométrique.   Alors vu la composition de ce comité, il faut vraiment être assuré que le travail qui sera fait  sera un travail au service de la république. Et les experts qui ont été retenus sont des experts qui ont une compétence avérée à la matière et au tant de chose pour croire dans la réussite de ce travail parce que c’est un travail au bénéfice de la nation.
Alphonse Y