Dégel du salaire des enseignants grévistes : Un ouf de soulagement dans la classe syndicale guinéenne

Après une longue période de gèle du salaire des enseignants grévistes, qui réclament jusqu’à présent un montant de 8 millions comme salaire, vient enfin d’être dégeler par l'Etat guinéen. Un geste qui réjouit davantage les grévistes, bien que leur revendication ne soit aboutit.

Le secrétaire général de l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée USTG intervenait ce mercredi 20 mai dans les GG du groupe Hadafo media à ce sujet. Il se dit heureux d'obtenir ce gain de cause et donne des raisons d'en arriver là. « C'est une très grande joie pour moi, parce que c'est l'aboutissement de beaucoup de temps de discussion avec le gouvernement. Nous sommes un syndicat très responsable, nous avons pris contact avec beaucoup de membres du gouvernement, nous les avons expliquer que le salaire à un caractère sacré et alimentaire. Quand quelqu’un n'a pas de salaire il est difficile de vivre avec sa famille, surtout en cette période de crise sanitaire et le ramadan. Nous avons expliquer ça au gouvernement et on été compris », explique t-il.

La question concernant leur revendication salariale, Abdoulaye Sow et ses pairs envisagent d'autres formes pour atteindre le bout du tunnel.

« Tu peux demander le ciel dans les revendications, mais tu n'as pas toujours le ciel. Si tu as quelques choses à prendre, tu prends et continu la revendication. Tu peux à ne rien avoir, la situation peut te commander d'abandonner et continuer à défendre le droit des travailleurs. Les 8 millions ce n'est qu'une demande, ça fait l’objet de discussion autour de la table et c'est la table qui commande et voir si vous allez accepter ou non. Mais nous sommes conscients vu cette crise sanitaire, que ces 8 millions ne pourrons pas être payés mais, on change de fusil d’épaule », affirme Abdoulaye Sow S/G USTG.

Mohamed Diakité.