Dégradation des axes routiers : Elhadj Férébory Donzo interpelle l'État sur le calvaire des transporteurs

Lors du congrès tenu le17 juin 2021, Elhadj Férébory Donzo, a été élu à la tête de l'Union nationale des transporteurs routiers de Guinée (UNTRG). Quelques jours après son élection, le tout nouveau président veut s'atteler aux problèmes qui assaillent les transporteurs guinéens.

Pour cela, il a  décliné ses priorités à moins terme pour redynamiser le secteur du transport. Parmi ces priorités, figure l'identification et le recensement des transporteurs guinéens, le réexamen du fonds de garantie des sociétés d'assurance ainsi que d'autres difficultés rencontrées par les conducteurs.« Comme on l'a dit lors du congrès, notre projet de société a plusieurs points, d'abord nous voulons identifier et recenser les transporteurs en vue de créer un centre de formation des chauffeurs, ensuite nous devons voir le fonds de garantie par rapport aux assurances. Vous n'êtes pas sans savoir qu'il y a beaucoup d'assureur aujourd'hui qui ne sont pas crédible, qui n'arrivent pas à rembourser les transporteurs. Nous sommes atteler sur l'ouverture des frontière, bientôt cette question va être réglé définitivement et nous allons essayer de renforcer le transport sur toutes ses formes. Donc c'est ça en ramasser les différents objectifs que nous avons actuellement là », a t-il souligné.
En plus de cela, le président de l'union nationale des transporteurs routiers de Guinée a tenu a interpeller les autorités sur les difficultés liées à l'État de dégradation des axes routiers notamment les routes de l'intérieur du pays. Il a fait savoir que la route nationale numéro 1 dont les travaux de réhabilitation avance à pas de caméléon est devenue de nos jours un véritable casse-tête pour les usagers. De Coyah à Kankan, les transporteurs rencontrent d'énormes difficultés liées à l'état piteux de la route.
« La difficultés principales ici c'est l'état de nos routes, actuellement nous traversons de véritables problèmes au niveau des routes. De Coyah jusqu'à Kankan la route est complètement dégradé, de Mamou jusqu'à Labé la route est dégradé, de Mamou jusqu'à Faranah aussi c'est la même chose, c'est peut-être à partir de Kissidougou jusqu'à N'Zerekoré on est un peu soulagé. La dégradation de nos routes nous crée d'énormes dépenses sur les ressorts, pneumatiques donc on a de sérieux problèmes d'entretien actuellement dû à l'état des routes », a déclaré le président de l'UNTRG avant de lancer un appel au gouvernement.
« L'appel que nous avons, c'est de tout faire pour réhabiliter nos routes. Nous savons déjà que l'effort est là, c'est le champ qui est grand mais ils n'ont qu'à essayer de lancer un appel auprès des sociétés qui sont en train de faire les travaux d'accélérer et d'essayer de voir au niveau des déviations parce que les déviations sont très mauvaises. C'est la raison pour laquelle il y a beaucoup d'accident entre Coyah, Mamou jusqu'à Dabola », a lancé Elhadj Férébory Donzo, président de l'Union nationale des transporteurs routiers de Guinée.
 
Mohamed Diakité.