Détention de Gaoual et Cie: Siaka Barry parle d'otages politiques en Guinée

Tout récemment, le président de la République a nommé Fodé Bangoura président du PUP au poste du secrétaire permanent du cadre de dialogue social dont la mission est de recoudre le tissu social durement affecté par une série de crise politique et sociale dans le pays. Au lendemain de cette nomination, certains acteurs politiques n'ont pas tardé à se faire entendre.

Dans l'émission les "Grandes Gueules" de ce jeudi 27 mai, le président de MPDG s'est aussi prononcé sur le sujet. Siaka Barry a fait savoir qu'il n'est nullement pas contre la personne de Fodé Bangoura mais l'idéal aurait été de choisir un secrétaire permanent apolitique.

« On a tous suivit la nomination de Fodé Bangoura, je trouve cette nomination un peu superflue d'autant plus que il y a la constitution déjà qui a dévolue cette tâche au premier Ministre. On nomme un secrétaire permanent, au delà de cette question superfétatoire il y a la dedans un certains délit d'initié. Ce n'est pas dans la classe politique qu'on aurait dû chercher quelqu'un qui vient pour faire la médiation. Qu'on le veille ou pas Fodé Bangoura a été et il l'est d'ailleurs un acteur politique majeur de la nation, Fodé Bangoura a eu a avoir des alliances avec les partis politiques tout comme il a eu a avoir des alliances avec les partis politiques donc quoi qu'on dise on ne peut pas prendre une partie du problème pour chercher la solution. Je pense que le président aurait dû réfléchir a quelqu'un le plus consensuel parce que la recherche du consensus dépend de celui qui fait la médiation », a t-il déclaré

L'ancien Ministre des sports, de la culture et du patrimoine historique a rappelé que la crise qui mine notre pays actuellement s'articule autour de points essentiels, la déchirure du tissu social et la détention illégale de certains acteurs politiques qu'il qualifie d'otage politique du régime Condé. Pour la réussite du dialogue annoncé, le président du MPDG plaide pour la libération de ces acteurs sans lesquels le dialogue n'aura pas sa raison d'être.*****************

« Le consensus fondamental en Guinée aujourd'hui dans le contexte actuel, c'est quoi? C'est d'abord le contexte nauséabond que nous sommes entrain de vivre actuellement où les guineens se regarde en chien défaillance, où il y a certains guinéens qui sont retenu contre leur gré, sous forme d'otage politique. J'avais dit au président de la République il y juste une année, je l'en conjurais de fils à père pour qu'il y ait dégèle dans notre pays, pour qu'il y ait détente dans notre pays, pour qu'il y ait un apaisement sincère dans notre pays qu'il puisse libérer les otages politiques. Dans le farwest Américain c'est connu on ne peut pas négocier lorsqu'il y a le bout du fusil sur la table. Aujourd'hui vous avez des acteurs majeurs de l'opposition en prison qui se trouvent être privé de leur liberté. Je pense notamment a Ousmane Gaoual, à Chérif Bah, à Cellou Baldé, à Foniké Menguè je pense notamment à Souleymane Condé etc. Je ne suis pas d'accord avec ce qu'ils font certainement, je ne suis pas d'accord avec ce qu'ils disent fondamentalement mais je me battrai pour qu'ils recouvrent leur liberté et qu'ils soient autour de la table. Il ne peut pas y avoir de dialogue sans ces acteurs politiques », a t-il indiqué.

Le leader du MPDG trouve inadmissible que les acteurs politiques non les moindre croupissent en prison depuis près de huit sans aucun jugement.

« Figurez-vous que nous sommes dans un pays de droit, depuis près de huit mois des guinéens non les moindre, des leaders d'opinion, des leaders politiques sont privés de leur liberté et depuis 8 mois nous sommes incapable de sortir la moindre début de preuve, nous sommes incapable de sortir les moindre charge a leur encontre. S'il y a des guinéens qui sont en porte à faux avec la loi que la justice table sur leur sort. On ne peut pas faire 8 mois en prison sans être situé sur son sort », a fait savoir Siaka Barry, président du MPDG.

 

 

 

Mohamed Diakité.