Dubreka : le contrat de construction de prison à Yorogoguiya résilié…

Venu pour défendre le budget sectoriel de son département,  le  ministère de la Justice, Garde des Sceaux Me Cheick Sacko, a eu chaud avec les députés. Surtout, quand il a annoncé  à l’Assemblée Nationale que, « Le contrat de construction d’une prison “moderne” à Yorokoguiya, dans la préfecture de Dubréka a finalement été résilié à l’amiable. L’Etat est en quête d’un partenaire crédible ». Voilà en quelque sorte la déclaration faite par Me Cheik Sacko, ministre de la Justice, Garde des Sceaux  aux députés. Tout en rappelant que, le contrat de construction avait été attribué à une société espagnole.
A noter que, depuis plus d’une année, les travaux de construction de cette prison, qui avait suscité d’espoir, tarde toujours  à être une réalité. Justement, c’est sur ce retard qu’il a été interrogé ce mardi par les députés. Voilà quelques réactions du ministre, qui qualifie même l’entrepreneur espagnol de voyou. Lisez !   
 «Mes chers députés, j’ai beaucoup souffert pour ce projet. Moi-même, je me suis fait piéger. Moi, j’ai été nommé en janvier 2014, j’ai trouvé ce projet-là. (….). Je me suis dit que c’est des gens sérieux, et nous avons commencé à travailler avec eux. Mais, on s’est rendu compte que c’est des gens voyous (j’utilise le mot à bon essayant). Actuellement l’espagnol est en prison à Barcelone, pour des faits qui non rien n’a voir avec la Guinée. Le temps qu’il a passé ici, il faisait travailler des sous-traitances guinéennes…. Donc, la convention n’a pas été respectée», a informé le Garde des Sceaux guinéen.
 
Avant de rappeler que, le gouvernement est entrain de chercher un partenaire. «Actuellement, on est en train de chercher un partenaire fiable d’ici six mois, (…). Le projet est toujours là, mais il faut qu’on trouve le bon partenaire pour le mettre en œuvre», a déclaré Me Cheick Sacko.
Younoussa Bangoura

 

Zone contenant les pièces jointes