EDUCATION/ENSEIGNANTS : la désignation des recenseurs fait polémique

Quel est le niveau d'exécution de l'accord entre gouvernement et syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée ? La question était au centre l'assemblée générale ordinaire de l’organisation, tenue ce samedi 9 février 2019. En plus des 20 membres de la commission en charge du recensement des enseignants, le gouvernement propose le déploiement de 24 autres inspecteurs de l’Etat.

 La commission mise en place est composée d'inspecteurs d'État qui sont avec nous pour essayer d'élaborer le budget. Mais il a été dit par le président que 24 inspecteurs devraient être déployés sur le terrain. Mais nous avons dit qu'il faut être conforme au protocole d'accord qui dit qu'une commission mixte syndicat - gouvernement doit se rendre sur le terrain pour procéder au recensement », explique Aboubacar Soumah, secrétaire général du SLECG. Selon lui, 24 autres syndicalistes vont être désignés par le SLECG pour doubler l'effectif.  « Ceux qui seront désignés vont prêter serment devant nous ici, qu'ils ne laisseront passer aucun cas de fraude parce que notre avenir en dépend », précise Aboubacar Soumah. 
 
Aussi, le leader du SELECG affirme que le gouvernement dit être en manque d’argent. Mais, pour lui, le ministre de la fonction publique est en train de faire voiler les fictifs qu’ils recherchent.
 
Jules K