Fin du SADEN de Kankan: les participants parlent de satisfaction

Les travaux du salon de ‘entrepreneuriat guinée  de Kankan dans sa première édition a pris fin ce samedi 18 janvier 2020, dans  la région administrative de Kankan sous le thème  l’entrepreneuriat comme accélérateur  des chaines de valeur agro-alimentaire ». Au sortie de cette édition, plusieurs participants dit avoir tiré des leçons de cette édition de Kankan.

Parmi  eux, nous avons  Boubacar Oumar Barry, entrepreneur évoluant dans le secteur éducatif  et de nos jours détient une fondation  dénommée ‘’Fondation Bob pour la paix et de la promotion de la langue anglaise en Guinée’’ qui   a beaucoup  contribué   à la formation des jeunes, «   on a eu une journée riche en enseignement. Et après avoir écouté les uns et les autres, j’ai compris qu’un entrepreneur doit être visionnaire et suivre cette vision avec amour, esprit abnégation, bref, il faut être passionné de sa vision jusqu’au bout. Un entrepreneur ne doit pas s’attendre seulement à la victoire, qu’il sache aussi qu’il y a le réveil de la médaille, ainsi  on gagne ou on apprend dans l’échec.. »

C’est une première édition qui a enregistré plus de 500  personnes, trois sessions de formation  et  trois panels  aussi organisés. Et selon vice-président du SADEN : « tous ces acquis me donne tout simplement du travail bien accompli…  notre pays avait besoin de ces grands rendez-vous  qui constitue à la fois le SADEN et les SADEN régionaux»

 

Dr Himidine Touré, vice-président du SADEN : «  nous sommes plutôt satisfait de l’organisation de ce SADEN. Au-delà  c’est le contenu  qui a aussi marqué, qui nous fait l’objet de satisfaction à savoir les trois panels qui ont été organisés et qui ont porté à la fois sur des sujets d’ordre général, mais également des sujets  dédiés entrepreneuriat. Le premier thème ‘’ l’entreprenariat comme levier de développement de la haute guinée, mais également vous avez vu des sujets plus intéressants qui portaient sur la démarche pour devenir agro-entrepreneurs ou comment avoir accès aux financements. Le SADEN a été aussi marqué par des formations qui ont été données  à l’ensemble des participants. En termes d’appui, en termes d’appui institutionnel nous pouvons dire que nous sommes satisfait et au niveau de la communication aussi les résultats probants ont été enregistrés »

 

Car dit-il «  les objectifs sont plutôt attient dans le sens où étant la première édition  par la qualité des débats, et des questions pertinentes qui ont été posées »

 

  La satisfaction est aussi totale chez Marie  Sia Yaradouno, représentante  des  structures des jeunes filles unies pour  le développement  et de garçons  le club d’excellence : « au cours de cette journée, j’ai retenu que  ce n’est pas facile  être entrepreneur, mais il faut tout de même être persévérant, il faut avoir une vision large et il faut se fixer des objectifs pour les atteindre. Et au cours de cette journée, beaucoup d’enseignements  nous ont été donnés par les panelistes ».

 

 

 

Fatoumata Cissoko, présidente de l’entreprise Fatou et Kadiza : «  Je suis vraiment ravie d’avoir participé à ce SADEN à Kankan. Les panels étaient vraiment très riches et, il y avait des grandes personnalités qui ont développé des thèmes au tour de l’agriculture et le développement que le secteur va apporter au niveau des jeunes.  Le salon m’a permis de savoir qu’il y a des fonds à la disposition des jeunes et le ministère de l’industrie est prêt à nous accompagner dans tout ce qui est certification et accès aux crédits ».

 

Alphonse Y