Fodé Bangoura à propos du 02 Octobre : ‘’ On devrait profiter des 60 ans de l’indépendance de la Guinée, pour unir les guinéens’’

Comme chaque assemblée générale du PUP, Elhadj Fodé Bangoura informe ses militants sur les questions sociopolitiques qui prévaut dans le pays. Ce samedi, Fodé Bangoura a échangé avec ses militants sur les festivités du 02 Octobre 2018, de la crise au sein de la Cour Constitutionnelle, la mise en place de l’exécutif au niveau des mairies, la rentrée scolaire 2018-2019, qui tarde toujours à être une réalité, suite à la grève des enseignants, déclenchée le 03 Octobre par le SLECG d’Aboubacar Soumah.

Des leçons à tirer  des 60 ans de l’indépendance de la Guinée, célébrée le 02 octobre dernier !
Sur ce point d’ailleurs, Fodé Bangoura pense que, le pari de mobilisation a été gagné mais tout en précisant que, très malheureusement, le pari de l’unité nationale n’a pas été gagné. « On est rentré  au stade avec nos problèmes et nous sommes ressortis avec nos problèmes. Le 02 Octobre 1958, plus de 90% de guinéens ont voté ce jour ‘’Non’’. On devrait profiter des 60 ans de l’indépendance de la Guinée, pour unir d’avantage les guinéens. La fête n’était pas la fête d’un parti politique mais plutôt, la fête devait être la fête de tous les guinéens. La fête du 02 Octobre, c’est la fête de tous les guinéens, de l’intérieur comme de l’extérieur. Donc, tout ce qui devrait frustré une partie de la population devrait être évité », explique Fodé Bangoura, à la presse à l’issue de l’assemblée générale de ce samedi.
Parlant du dernier point de la rencontre, la crise au sein du système éducatif guinéen, Fodé Bangoura se dit préoccuper de cette situation que le secteur éducatif guinéen est en train de traverser, il y a de cela trois ans. Selon Fodé Bangoura, l’école est composée de trois éléments et si, un manque, il n’y a plus d’école. « L’école c’est lorsqu’il y a un bâtiment, des élèves et les enseignants. Alors, si un des de ses éléments manque, il n’y a pas d’école », indique Fodé Bangoura, tout en rappelant qu’on est au pouvoir, pour gérer le problème des guinéens et mieux, on ne les oppose pas. « Vaut mieux les réconciliés pour avoir un seul interlocuteur  que d’en avoir plusieurs. Nous avons comment ça s’est passé quand les enseignants ont réclamé les 40%. Il a fallu que, ça tourne au vinaigre pour qu’on trouve la solution ».
Concernant la crise au sein de la Cour Constitutionnelle, dirigé par Mohamed lamine Bangoura, en remplacement de Kèlèfa Sall, destitué par les conseillers par la force  , Fodé Bangoura dira : « … la crise qui se passe à la cour constitutionnelle, est très grave. C’est le fondement de la République et, la seule personne à éviter à notre pays à une crise,  c’est le Président de la république, Pr Alpha Condé. Dommage, il a prit un décret en confirmant Mohamed lamine Bangoura à la tête de l’institution. Je pense que, c’est une question de confiance. Quand les citoyens  du pays n’ont pas confiance  à leurs institutions,  c’est grave. Nous sommes dans un tel cas de figure. Donc, il fallait expliquer aux militants du parti que, le problème de la cour constitutionnelle est un problème du citoyen… ».
younoussa bangoura