Guinée : l’OGDH condamne une décision du gouvernement

L’organisation Guinéenne des Droits de l’Homme et du Citoyen (OGDH), a  animé ce lundi 06 août 2018, une conférence de presse à la maison commune des journalistes de Coleah sous le thème : «Pour le respect du droit de manifester en Guinée ». Au cours de cet échange avec la presse, elle condamné l’interdiction des manifestations de rue,  déploré l’usage,  de gaz toxiques lors de manifestations organisée à Conakry au mois de juillet dernier.

Selon Elhadj Malal Diallo président par intérim de l’OGDH, leur institution est très préoccupée par les évolutions ces derniers temps de la situation sociale en Guinée, marquée par l’interdiction par le gouvernement des manifestations sur toute l’étendue du territoire national.
A cet effet, il déclare, «L’OGDH déplore et condamne fermement cette interdiction systématique et générale du droit de manifestation. Sans oublier l’usage disproportionné de la force lors des manifestations du 03 juillet, tant à l’égard des forces sociales de Guinée, que du mouvement syndical guinéen. De nos jours, un nombre important de manifestants sont alités suite à l’usage excessif de gaz toxiques».
Ainsi, l’institution tient à rappeler que, la liberté de manifestation  est un droit qui se situe au cœur du processus démocratique  que le peuple de Guinée est entrain de construire.
Ainsi pour cette raison, l’OGDG rappelle au gouvernement que son devoir régalien c’est de prendre toutes les dispositions nécessaires pour garantir aux citoyens la jouissance du droit constitutionnel de manifestation en République de Guinée
  Ensuite, elle lance également un appel à l’endroit du pouvoir judiciaire en ces termes : « l’OGDH en appel pour qu’il veille à ce que les actes réglementaires contraires à la constitution ne s’appliquent pas aux populations et que ceux qui, par extension de zèle, s’évertuent à violer la constitution, soient traduits en justice».
Ensuite,  elle a exprimée  son soutient aux forces sociales et syndicales, dans leur lutte pour la sauvegarde des intérêts du peuple. Cependant, il les demande  à agir dans le respect de la loi et de s’abstenir de tout recours à des violences.
Alphonse Y pour lematinguinée.com