Guinée : l'association pour la protection globale des droits de l'enfant lance officiellement ses activités à Conakry

Dans le but de défendre et accompagner les enfants, l'une des couches les plus vulnérables de notre, l'association pour la protection globale des droits de l'enfant a vu le jour en Guinée. Il a pour but de lutter contre la délinquance juvénile, d'assister les enfants en conflit avec la loi, mettre en place des moyens de protection des jeunes filles en particulier et participer activement a leur collaboration, d'organiser des séances de formation liée à la protection des enfants dans tous les secteurs, de mettre en place des centres d'accueil et de réinsertion.

Après sa création, cette jeune structure de défense des droits des enfants a officiellement lancé ses activités ce jeudi, 15 juillet à Conakry. Pour marquer son baptême de feu, l'association pour la protection globale des droits de l'enfant a organisé une conférence débat sur le mariage précoce. Cette conférence a été animée par Mohamed Salihou Camara, premier Imam de la Mosquée Fayçal et le juge du tribunal pour enfant.

A cette occasion, Thierno Abdoulaye Konaté, président de l'association a expliqué leur motivation.

« Dans la nation aujourd'hui on sent le besoin, quand on s'assoit on pense régulièrement a la vie de ces enfants qu'on voit courir a tout moment dans la rue, ils ne vont pas dans les écoles, qui se sont marié de façon précoce, qui sont violenté nuit et jour, qui sont là qui ne pense qu'aller Occident pour se faire vie. Aujourd'hui il y a des mineurs qui perdent la vie dans la méditerranée pour aller en occident et l'objectif de tout enfant c'est son évolution normale pour être l'avenir de demain. C'est ce qui nous a poussé à créer cette association pour harmoniser les connaissances et réunir tous les acteurs impliqués dans le processus de protection des enfants qu'il soit militaire ou religieux et qu'il soit politicien pour qu'on conjugue les mêmes verbes, pour qu'on ait les mêmes idées pour aboutir a des objectif réalistes », a t-il indiqué.

Parlant du thème du jour, Thierno Abdoulaye Konaté a souligné : « le mariage précoce est aujourd'hui très récurrent dans notre société, on le voit a tout moment. C'est ce que nous sommes en train de combattre mais on ne sait pas par quel moyen. C'est pourquoi il y a certains qui veulent le mariage précoce et d'autres veulent le combattre mais ils ont tous des arguments, ça peut être culturel, traditionnel religieux. C'est pour avoir la même voix que nous avons choisi ce thème. On a fait intervenir des juristes, des religieux pour que vraiment tout le monde puisse conjuguer les mêmes verbes », ajoute t-il.

Apres avoir lancé ses activités, l'association pour la protection globale des droits de l'enfant a plusieurs activités inscrites dans son agenda. Il s'agit notamment de la construction d'un centre de réinsertion sociale.

« Les activités sont énorme, les difficultés sont juste liées au moyen, nous attendons le soutien des partenaires impliqués dans le programme de l'enfance en Guinée et a l'international et nous attendons aussi l'appui de l'État pour que les enfants soient protégé dans notre nation. Nous avons dans les projets la construction d'un centre de réinsertion sociale digne de nom qui va être un exemplaire en Afrique de l'ouest. Nous avons même 3 hectares a notre disposition donc nous sommes en train de chercher les financements pour essayer de réaliser ce centre là qui sera un moyen de développement accéléré pour la nation », a annoncé le président de l'association pour la protection globale des droits de l'enfant.

 

 

 

Mohamed Diakité.