Guinée : le SLECG menace d’aller en grève à partir du lundi 28 mai prochain

Les négociations entre le SLECG (Syndicat Libre des Enseignants-Chercheurs de Guinée) et le Gouvernement sur les huit millions comme salaire de base pour tous les enseignants, sont loin de trouver une issue idoine. En tout cas, c’est de cela qu’Aboubacar Soumah a fait savoir aux millions de guinéens, après son passage à la radio Continental FM. Parce que selon Soumah, rien n’a encore filtré de la rencontre entre son organisation et l’Etat, sur les négociations sur les huit millions comme salaire de base pour tous les enseignants. A cet effet, le SLECG menace d’aller en grève à partir du lundi 28 mai prochain.

Joint au téléphone par un confrère d’un site de la place, Abdoulaye Portos Diallo, Secrétaire général adjoint du SLECG confirme cette information d’échec des négociations entre le SLECG et l’Etat. «Pour le moment, rien n’a filtré de notre rencontre parce que le Gouvernement ne veut pas bouger avec des propositions qui n’ont rien à avoir avec la réalité. Le dernier jour, c’est ce jeudi 24 mai 2018. Nous allons écouter de nouveau le Gouvernement, s’il n’y a aucune proposition concrète, c’est ce jour même que nous allons signer l’avis de grève pour le lundi qui va suivre».
A noter qu’il y a 20 jours que le SLECG et l’Etat sont au tour de la table de négociations.  Mais, il n’y  aucune évolution. Ce que Aboubacar Soumah, Secrétaire général du SLECG regrette. Il a manifesté ce regret chez nos confrères de la radio continental fm.
Voilà pourquoi, il menace d’aller en grève. «En principe, quand vous êtes  en négociations, toutes les parties doivent faire des propositions. Mais non seulement le Gouvernement ne nous donne pas ce que nous avons demandé mais aussi, il ne fait aucune proposition. Nous avons une dernière rencontre ce jeudi 24 mai, si rien n’est fait, nous allons immédiatement en grève », a-t-il menacé à la fin de son intervention.
Bangoura younoussa