Guinée : premier point de presse du CNRD depuis sa prise du pouvoir !

Après le tête-à-tête entre le président de la junte et les émissaires de la CEDEAO vendredi dernier, des rumeurs faisaient état d'une probable libération du président déchu se sont vite répandues en Guinée comme une drainée de poudre. Pour éclairer la lanterne de l'opinion nationale et internationale sur ce qui a filtré des échanges du CNRD et la délégation de la CEDEAO, le porte-parole de la junte au pouvoir a animé  ce samedi 18 septembre un point de presse à Conakry, à cette occasion.

Devant les hommes de médias massivement mobilisés,  Colonel Amara Camara est revenu de fond en large sur les conclusions des discussions qui ont eu lieu entre la junte et les émissaires de la CEDEAO. A l'entame de ses propos, cet officier de l'armée a rappelé que la mission de l'organisation sous-régionale était venu rencontré le CNRD pour lui signifier de vive voix les sanctions que le sommet extraordinaire des Chefs d'État de la CEDEAO a infligé à la Guinée à la suite du coup d'État du 05 septembre 2021.

Le porte-parole du CNRD a souligné qu'il y a eu des échanges très francs et sincères entre la délégation de la CEDEAO et le président Mamady Doumbouya.

Sur le premier point notamment la libération immédiate et sans condition de l'ancien président, la délégation a pu rencontrer l'ancien président et à remercier le président Mamady Doumbouya pour cette facilité qui leur a été accordée. Il est aussi claire pour toutes les parties que l'ancien président demeurera en Guinée au lieux du choix du CNRD. C'est pourquoi toutes les mesures seront prises pour le respect de son intégrité physique et morale.

Concernant le deuxième points qui est le retour de l'ordre constitutionnel et l'organisation des élections dans un délai de 6 mois . Il a été rappelé par le président de la République à ses hôtes qu'il était important que la CEDEAO écoute les aspirations légitimes du peuple de Guinée. Il a insisté de

faire attention à ne pas commettre les mêmes erreurs du passé. Pour éviter ces erreurs, il les a informé que la concertation nationale avait débuté et que seul le peuple souverain de Guinée décidera de son destin.

Par rapport aux troisième et quatrième points qui est le gèle des avoir et l'interdiction des voyages, les échanges ont été très brefs sur ces points. Le président a répondu nous CNRD nous sommes les soldats et que la mission pour nous se passe en Guinée. Donc pas besoin de voyager et qu'il n'y avait rien à gelé sur nos comptes.

 Le porte-parole a précisé que ce sont entre entres les conclusions des discussions entre la junte et la mission de la CEDEAO conduite par Nana Akufo Addo président du Ghana et président en exercice de la conférence des chefs d'États et Mr Alhassane Dramane Ouattara président de la Côte d'Ivoire.

 

 

 

Mohamed kaba Diakité.