Journée mondiale de la population : des chiffres décourageants.

La Guinée à travers le Fonds des Nations Unies pour la population et le ministère du plan et de développement national a célébré ce vendredi 19 juillet 2019, la journée mondiale de la population  sous le thème «  25 ans après la CIPD, accélérer les promesses » .Une occasion pour les principaux acteurs de dresser les chiffres alarmants du taux de mortalité  maternelle et néonatale.

Selon Mme Barbara Sow représentante de l’UNFPA : « en comparant les données de la dernière décennie, nous constatons que la mortalité maternelle est passée de plus de 980 à 550 décès pour 100.000 naissances suivantes, mais la mortalité néonatale a à peine bougé allant de 33 à 32 décès pour 1000 naissances. Le taux d’accouchement assisté par un personnel qualifié est passé de 43 à 55%, le nombre moyen d’enfants par femme a baissé de 5,1 à 4,8 » annonce Au niveau de l’éducation, le taux de scolarisation des jeunes filles est peu élevé par rapport aux garçons « le taux de scolarisation des filles en primaire a atteint 69% vis-à-vis 84% pour les garçons, mais le taux de scolarisation au niveau secondaire chez les filles n’atteint que 26% en comparaison à 40% pour les garçons. Des chiffres qui encouragent mais qui nous rappellent aussi que les engagements prises n’ont pas été tenus…».

Quant au taux de scolarité, elle précise là que : « le taux de scolarisation des filles en primaire a atteint 69% vis-à-vis 84% pour les garçons, mais le taux de scolarisation au niveau secondaire chez les filles n’atteint que 26% en comparaison à 40% pour les garçons….»

A rappeler   que, pour la célébration de cette année, l’accent a été mis sur les promesses tenues en 1994 à la conférence internationale sur la population de développement au Caire pour changer fondamentalement l’approche des questions de la population et placer les droits de l’Homme et celui des femmes à la santé de la reproduction.

 Alphonse Y