Kassory Premier Ministre / Ce qu’en pense Cellou Dalein Diallo

Quelques heures après sa nomination d’Ibrahima Kassory Fofana au poste de premier ministre chef du gouvernement, les réactions des uns et des autres comme les acteurs politiques, la société civile, ses anciens homologues ministres fusent un peu partout. Ce mardi 22 mai 2018, le chef de file de l’opposition s’est exprimé sur cette nomination dans l’émission les grandes gueules de la Radio Espace FM.
 A l’entame de son intervention, Cellou Dalein dira que « Je confirme qu’on a eu d’étroite collaboration sur le plan humain et même sur le plan de la gestion de l’Etat. On a été ministre très proche dans le régime de Lansana Conté. On s’apprécie et on se respecte même si sur le plan politique nos chemins ont divergés. Je prends acte et je le félicite aussi. Kassory Fofana c’est un ami, nous le jugerons par ses actes (…) Le premier  ministre est chargé du dialogue politique, puis que je suis le chef de file de l’opposition, j’espère qu’il va essayer de promouvoir un dialogue de bonne foi. Et qu’il va chercher à résoudre de nombreuses crises d’aujourd’hui », a déclaré le président de l’UFDG ».

En sa qualité d’ancien ministre du gouvernement feu général Lansana Conté  Cellou Dalein Diallo,  dira que le poste de premier ministre est un poste hautement politique, « je suis sûr qu’il a de l’expérience et de la capacité. On se connaît, on s’apprécie, on se respecte, on n’a travaillé ensemble dans le gouvernement de Lansana Conté. Je ne connais pas quelles sont ses ambitions et ses intentions à ce poste, je sais qu’Alpha Condé ne laissera pas quelqu’un faire une autre politique que celle qu’il mène actuellement. Je sais que Alpha Condé ne changera pas son pouvoir qui est assis sur de la fraude électorale, sur l’impunité et la gabegie. Donc nous sommes dans l’opposition, nous sommes prêts à le combattre y compris sur le troisième mandat. Il n’y a pas de crainte nous nous sommes dans l’opposition et nous sommes déterminés à combattre y compris le troisième mandat et le tripatouillage de la constitution. On le jugera sur ses actes  et on attend de voir. S’ils veulent un troisième mandat et le tripatouillage de la constitution, ils trouveront l’opposition sur son chemin ».
Alphonse Y