L’an 55 de l’UA : Un carnaval organisé par les Sékoutoureiste.

La Guinée à l’instar des autres pays de l’Afrique a célébrée ce vendredi 25 mai 2018, le  55eme anniversaire de la création de l’Union Africaine (UA ) sous le thème retenu de cette année « Vaincre la corruption ». Dans la capitale, le Mouvement Sékoutoureiste  a mis l’occasion a profit d’organisé un carnaval  qui est parti du pont 08 novembre à l’esplanade du palais du peuple. Plusieurs personnalités dont la fille de l’ancien président, Sékou Touré,  Aminata Touré,  des diplomates et des acteurs de la société civile ont pris part à la marche.

Lors de cette marche, c’est un continent noire (l’Afrique) qui était représenté, car il y avait  les drapeaux de tous les pays membres et celui de l’organisation continentale Pendant le top départ de la marche une minute de silence a été observée pour saluer la mémoire des anciens.
Et pendant la marche, les marcheurs scandaient des slogans «  Gloire au peuple, A bas la domination, A bas le capitalisme, Prêt pour la révolution, Vive l’unité Africaine, Vive une Afrique sans frontières ». 
La Présidente  du comité d’organisation, Fatoumata Baloka Kaba,  n’est pas  allé  loin pour parler  du but de ce carnaval, qui dit-elle  «Notre action a pour seul but  de contribuer à la réhabilitation de l’unité guinéenne et celle de l’Afrique »
Aminata Touré, la fille du feu président, Ahmed Sékou Touré  qui a pris part à cette marche en compagnie des diplomates et certains acteurs de la société civile amis l’accent sur la place de la Guinée dans cette institution « La Guinée a été à l’avant-garde de la création de l’OUA, aujourd’hui appelée UA. Donc nous avons occupé une place de choix. Il y avait le groupe de Casablanca et de Monrovia. La Guinée était parmi le groupe de Casa qui était appelé les progressistes. Vous devez être fiers de ce passé glorieux de la Guinée, des pères fondateurs de l’UA. Et je pense qu’aujourd’hui, que vous vous appropriez cette histoire et que vous essayez de la faire connaître est une chose très importante ».
Alphonse Y