La Guinée,vers une augmentation du prix du carburant à la pompe?

Le premier ministre chef du gouvernement Ibrahima Kassory Fofana  a ses côtés l’inspecteur général du travail s’est  entretenu ce jeudi 28 juin 2018, avec les membres de la CNTG-USTG, pour trouver des voies  et moyens pour l’ouverture des négociations concernant une éventuelle augmentation du prix du carburant à la pompe. Les entretient ont eu lieu dans les locaux de la primature à l’absence du patronat.

Dans ces derniers, des rumeurs font étant d’une éventuelle augmentation du prix de litre d’essence à la pompe à 12500 fg. Et c’est pour cette raison que cette centrale syndicale est partie chez le premier ministre pour essayer d’ouvrir des négociations sur ce dossier.
Après quelques heures d’échange, Mamadou Mansaré président de la commission de négociation de l’inter central CNTG-USTG au sortie de la rencontre dira  «   Vous le dites bien qu’on était en entretient avec le premier ministre. C’était autour du point que vous savez tous, parce que le commentaire est largement passé sur les médias, il s’agissait du prix du carburant à la pompe. Et d’échanges en échanges nous avons dit à monsieur le premier ministre s’ils doivent respecter les obligations que l’Etat a signés avec les partenaires extérieurs, il y a aussi les accords qu’on a signés et aussi sous l’égide de l’assemblée nationale qu’il faudrait respecter. Donc, il ya un pied du tripartisme qui manquait dans la salle il s’agissait  du patronat, nous avons demandé que nous ne pouvons pas ouvrir n’importe quelle négociation autour de ce dossier de carburant et le prix du carburant ne peut pas être fixé sans qu’il ait une négociation. Voici la position de l’intersyndical. Je parle de l’accord de février 2016 ».
Alphonse Y pour lematinguinée.com