Le SLECG de Dame Kadiatou recommande “l’ouverture progressive” des écoles à partir du 22 juin

Après avoir pris part à la vidéoconférence sur le thème “recommandations de l’Internationale de l’éducation (IE) région Afrique sur la réouverture des écoles », le Slecg version Dame Kadiatou Bah a formulé (ci-dessous) des recommandations au gouvernement sur les volets social, sanitaire et pédagogique.

“Les Guinéens ont tiré les leçons de la pandémie d’EBOLA qui a tué plus de 2 500 personnes de 2014 à 2015. Fort de cette expérience, nous avons adapté nos comportements dès les premiers cas de Covid-19 en date du 12 Mars 2020. Au titre des recommandations proposées par l’intersyndicale de l’éducation vers les autorités en charge du système éducatif pour la réouverture des classes, sont entre autres

 Volet 1 : Plan Social

Mettre en place des équipes mixtes de sensibilisation (autorités, syndicats, parents, élèves, ONG éducative ; APEAE et autres acteurs) par rapport à la Covid-19.

Volet 2: Plans sanitaire et sécuritaire

Pulvériser les écoles/établissements, avant la reprise effective des cours ;

Installer des kits sanitaires à la rentrée des concessions scolaires et devant toutes les salles de classe ;

Doter suffisamment des masques aux écoles dont le port est obligatoire par tous les acteurs du milieu scolaire ;

Vérifier les températures à la rentrée et à la sortie des concessions scolaires ;

Mettre en place une équipe de santé à l’école/établissement ;

Aménager une salle d’isolement pour des cas suspects ;

Sécuriser les écoles/établissements par les agents des forces de l’ordre.

Volet 3 : Plan Pédagogique

Réduire les effectifs par classe (25 à 30 élèves par salle au maximum) dans le respect de la distanciation sociale ;

Organiser les cours à double vacation pour des écoles à grands effectifs.

Nous pensons que si ces mesures sont appliquées, les écoles peuvent rouvrir progressivement à partir du 22 juin 2020, en commençant par les classes d’examens et les classes intermédiaires le 1er juillet 2020 ; sous réserve des conditions climatiques dans certains pays de l’Afrique”.

 

La redaction