Marche des Forces Sociales: une marrée humaine contre l’augmentation du prix du carburant à Conakry

Des jeunes sont massivement sortis ce mardi, 10 juillet 2018 à Conakry, pour dénoncer la gestion du pouvoir Alpha Condé mais aussi, protester contre l’augmentation du prix du carburant par le gouvernement de 8.000GNF à 10 000 GNF par litre. Dans les cinq communes de Conakry, c’est une marrée humaine, composé de jeunes qui  s’est opposé au pouvoir d’Alpha Condé. De la Tannerie, en passant par Gbèssia Rondpoint via Cosa, Bembéto, Bonfi et Matam, des jeunes ont exprimé leur ras-le-bol au régime d’Alpha Condé et au gouvernement de Dr Kassory Fofana.

aParmi des manifestants, il y avait des acteurs de la classe politique dont Dr Faya Milimono du BL, mais également des artistes malgré que, certains se sont transformés en dernière minute d’hommes politiques. C’est le cas D’Elie Kamano. Du côté de la Société Civile, il y avait Dr Dansa Kourouma du CNOSCG, Abdouramane Sanoh de la PCUD, Sékou Koundouno du Balai Citoyen.
A l’esplanade du stade 28 septembre, tour à tour, les organisateurs de la marche de la force sociale, composé des acteurs de la société civile guinéenne ont invités le gouvernement à diminuer  immédiatement le prix du carburant à 8 000GNF par litre. Sinon, de telles manifestations ainsi que des journées villes mortes  seront organisées dans les jours qui suivent dans les cinq communes de Conakry voire sur l’étendue du territoire national, jusqu’à la satisfaction de leur revendication.
Pour le moment, aucun cas de mort n’a été enregistré. Malgré qu’il y ait eu des velléités au niveau des organisateurs surtout, il n’y a pas eu de compréhension pendant la séance des discours. Qu’à cela ne tienne, le message est rentré où il devait aller.

Bangoura Y