MEF : le projet d’appui au corps de contrôle et l’administration fiscale (PACCAF) présenté .

Le premier comité de pilotage du projet d’appui au corps de contrôle et l’administration fiscale (PACCAF)  a échangé ce mercredi 22 mai 2019, avec le ministre de l’économie et des finances. Il a été question pour les partenaires traditionnels de la Guinée que sont l’Union Européenne et Expertise France de présenter le contenu de ce projet PACCAF.

Il a été  question au cours de cette rencontre de partager avec les acteurs , le bilan de la mise en œuvre des activités du projet , de valider les activités sur l’année 2019, d’évaluer les impacts du projet sur les mesures prévues au titre du programme d’Appui à la consolidation  de l’Etat ( PAGEII) et de prendre des décisions sur les propositions d’ajustements qui  les seront soumis par l’acteur du PACCAF.

En effet, ce projet constitue  une mesure  d’accompagnement à la réalisation du programme d’aide budgétaire de l’Union Européenne qui s’inscrit pleinement  dans la réalisation du programme national de réforme des finances publiques ( PREFIP), adopté par la république de Guinée en décembre 2018. Le budget total est de 2,9 millions d’euros sur une durée de 36 mois. Ce budget est financé à hauteur de 90% par l’union européenne et à hauteur de 10% sur les fonds propre d’Expertise France.

Selon Gerald Hatler, chef de coopération de la délégation de l’union européenne  depuis le lancement de ce projet, plusieurs activités ont déjà été menées :«  je citerai principalement l’opérationnalisation du NIFP,  les  interconnexions  des directions des impôts-douane et impôt-APIP, la réalisation de l’inventaire sur les actifs financiers de l’Etat, le jugement des comptes des comptables principaux qui avaient précédemment prêter serment par la cour des comptes, comptabilisation de l’inventaire et valorisation des actifs financiers et communication au gouvernement, adoption de la feuille de route pour le bilan d’ouverture par le ministère de l’économie et des finances ».

Pour le ministre de l’économie et des finances Mamadi Camara, «  la mise en œuvre du projet PACCAF œuvre également en faveur de la transparence budgétaire à travers  la réalisation et la mise à disposition d’une étude sur les actifs financiers de l’Etat guinéen. L’étude permettra de fournir ainsi des informations précieuses aux parlementaires et aux citoyens »

Et toujours selon le ministre, la  matière de redevabilité, la troisième composante du projet  porte sur la transparence dans la gestion des finances publiques à travers le renforcement des acteurs du contrôle (cours des comptes, inspection générale d’Etat et inspection générale des finances : « je note que le projet RECOR puis aujourd’hui le PACCAF ont permis à ces corps de devenir pleinement opérationnels. Les progrès accomplis par les administrations bénéficiaires de l’appui du PACCAF sont bien réels…  », Précise le ministre Mamadi Camara.
Alhonse Y