Migration Clandestine : de Casablanca à Conakry, un migrant guinéen rapatrié menotte en mains

Mohamed Kany Camara, originaire de Dabola (Guinée), c’est le migrant  guinéen  qui a été rapatrié de Rabat à Conakry menotté par les autorités (les chaines en mains). De Casablanca à Conakry, ce jeune a été rapatrié attaché, les mains dernières lui. Ce lundi, ce jeune était l’invité d’une radio de la placer, pour expliquer les conditions dans lesquelles, il a été arrêté et rapatrié sur la terre guinéenne.

«  C’était un jour vers les 6 heures du matin, quand on dormait dans la chambre, les policiers marocaines sont venus taper à la porte. On a ouvert la porte et on était au nombre de six dans la chambre. Parmi nous, ils ont pris quatre personnes dont je faisais partir. J’avais 500 euros avec moi et un téléphone iphone6. Ils ont  pris çà avec moi et ils nous ont fait monté dans leur muni bus. Ils nous ont envoyé à la gendarmerie. Un instant après, ils nous ont envoyé à l’ambassade. L’ambassadeur nous a enregistrés et,  moi je lui ai demandé,  est-ce qu’il y a un problème ? Ils m’ont dit non mais, c’est juste de savoir notre condition de vie. Après l’enregistrement, ils nous ont fait retourné à la gendarmerie où nous sommes resté jusqu’à 10 à 11 jours. Un jour, ils nous ont envoyé à l’aéroport où ils nous ont menotté de Tangé jusqu’à Casa. C’est à Tangé qu’on nous a prit. A l’aéroport, je leur a dis que je ne vais pas venir à condition qu’on me donne mes 500 euros et mon iphone6.  Donc, c’est ainsi qu’on m’a menotté et me faire monter dans l’avion. Et, de Casa jusqu’à Conakry j’étais menotté. J’avais même pris des photos mais, ils ont supprimé… », explique Mohamed Kany Camara, migrant guinéen, rapatrié les menottes en mains, de Casablanca à Conakry.

Bangoura Younoussa pour lematinguinée.com