Négociations-gouvernement-syndicat : le syndicat demande à l’Etat d’augmenter le salaire des travailleurs à 10 millions de GNF

Les négociations entre le gouvernement et le syndicat  pour ramener  le prix du carburant  à la pompe à 8000fg ont pris une autre tournure. Ce jeudi 9 août 2018, le syndicat se dit prêt  a accepté le prix du carburant à 10000 fg mais à une seule condition  que  l’Etat  guinéen à son tour augmente  le  salaire de tous les travailleurs du public, privé et mixte à 10 millions  de francs guinéens par   mois. 

« Nous demandons pour  tous les secteurs : c’est-à-dire public, privé, mixte 10 millions sur le salaire de chaque travailleur. C’est-à-dire que toi si tu as 440 milles  à  la Radio Espace, Espace doit pouvoir te payer à 10million 440 milles francs pour que tu puisses  vivre aujourd’hui décemment. Le patronat était représenté, le gouvernement représenté. La multiplication à 100%  des pensions civiles et militaires n c'est-à-dire  y compris les pensionnés  qui sont au niveau de la caisse nationale de prévoyance sociale, ainsi que les pensionnés de la caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) »déclare Mamadou Mansaré
Ensuite, dit-il «  le Salaire Minimum de Croissance  (SMIC) qui était de 440mille soit multiplié par 3 pour permettre aux citoyens lambda de vivre décemment. On nous a dit qu’on est  sortis de notre rôle régalien qui est l’amélioration des conditions de vie des travailleurs, nous sommes revenus sur ces conditions. Et enfin, on a demandé que ce pouvoir d’achat  là  soit maintenu c'est-à-dire les 10 millions de gnf soient maintenu qu’il ait l’homologation    des denrées de premières nécessités, riz, sucre, huile, tomate, etc., ainsi que les matériels stratégiques, tôle, ciment, peinture, etc. Voilà la nouvelle donne et pour nous aussi c’est non négociable »
De son côté, Alia l’inspecteur général du travail apprécie l’avancée des négociations « Quelques propositions dans ce sens ont été faites, notamment en termes d’amélioration des conditions salariales, tous secteurs confondus, en termes d’amélioration notamment des pensions de retraite. En termes d’amélioration également du SMIC. Ce sont ces trois éléments qui ont été soulevés par la partie syndicale. Le gouvernement a pris bonne note de cette nouvelle avancée. Jusqu’ici nous étions bloqué au niveau des préalables, le syndicat avait toujours sollicité que le gouvernement revienne à 8000 fg. Donc aujourd’hui les verrous ont sautés nous sommes en train de discuter des mesures d’accompagnement .Le gouvernement a pris bonne note des nouvelles propositions du syndicat, la partie gouvernementale a donc demandée 48h, le temps pour elle de se référer"
Alphonse Y