Négociations-Gouvernement-syndicats : Encore un nouvel échec

C’est un autre échec qui a été enregistré ce mardi 7 août 2018,  lors  de la reprise des négociations entre le gouvernement guinéen et l’inter central syndicale CNTG-USTG, sur la hausse du prix du carburant  fixé à 10000fg  par le gouvernement alors que le syndicat demande  de  ramener le prix à 8000fg .

Après environs 4 heures d’entretient, les lignes n’ont  toujours pas bougé. Les  au sortie de la rencontre  annoncent que les débats sont renvoyés pour le jeudi. 
Interrogé par la presse, Alpha Mamadou Diallo, membre de la commission des négociations au compte des centrales syndicales dira «  Ce matin on a voulu un peu aller en profondeur dans la concertation sur le prix du carburant. On est revenu sur la structure du prix du carburant. Nous avons trouvé qu’il y avait des zones d’ombre que nous avons voulu mettre en lumière. Aujourd’hui nous avons la documentation. Nous allons nous retrouver le jeudi prochain pour essayer de voir tous les points inscrits dans cette structure et déterminer ce qui est normal et ce qui ne l’est pas.  Pour le moment là grève continue ».
Sur la question de l’état de santé de leurs camarades ; le porte-parole a laissé entendre «  parmi les malades, je crois qu’il y a trois qui ont pu reprendre le travail aujourd’hui avec nous, dont le président de la commission de négociations Mamadou Mansaré qui a bien voulu, malgré son état, forcer à être là afin de faciliter quand même le travail, parce que ça fait plusieurs mois que nous  sommes sur cette chose, nous voulons que ça avance. Les autres sont encore malades »
De l’autre côté, l’inspecteur général du travail, Dr Alya Camara, ne s’est pas du tout exprimé sur ce sujet

Alphonse Y pour lematinguinée.com