Pagaille dans le hadj 2018 : Aly Jamal Bangoura vers un limogeage ?

Avec cette pagaille dans l’organisation de hadj 2018, le départ d’Aly Jamal Bangoura serait-il  enfin sonné à la tête du Secrétariat général des Affaires Religieuse ? Parce qu’il y a  maintenant plus de six (6) jours,  plus de 1500 pèlerins  guinéens sont entassés  au Centre Islamique de Donka, dans l’attente d’un éventuel départ pour la Mecque. Mais, très malheureusement pour eux, les responsables du secrétariat en charge des affaires religieuses indiquent que, le manque de compagnie aérienne serait à l’origine de ce retard.

Une déclaration que ces candidats bloqués au centre islamique ne comptent pas partager avec le Secrétariat Général des Affaires Religieuses. Ils disent qu’ils se sont confrontés à d’énormes difficultés à savoir, d’hygiène, déficit d’alimentation, d’hébergement … Ils demandent l’implication du président de la république, Pr Alpha Condé afin qu’ils puissent accomplir ce devoir religieux cette année.
A cet effet, ils ont exprimé leur ras-le bol au micro de notre reporter. C’est le cas de ce candidat, qui dit ceci : « depuis six jours, nous sommes cloitré dans un amphithéâtre. Une salle qui peut contenir 500 personnes,  et nous sommes regroupés làplus 1700 et quelques personnes, qui sont dans cette situation. J’ai parlé personnellement avec le Secrétaire Général des Affaires Religieuses, qui a reconnu que notre agence a été la première à verser tout le cota relatif au hadj de cette année. L’affrètement de l’avion, ça c’est la responsabilité de la ligue islamique. Il était prévu 26 voyages mais, ils ont effectués 22 seulement et ils nous disent qu’il n’y a plus d’avion. Cela veut dire quoi ? Ils ont l’argent en mains, pourquoi ils n’affrètent pas d’autre avion ».
Pour cet autre pèlerin bloqué aussi au centre islamique, dit qu’ils sont là depuis quatre jours. « Nous sommes-là depuis 4 jours  dans les difficultés énormes. Un premier programme a été ficelé  depuis le samedi mais,  jusqu’à présent  nous sommes dans une attente interminable. Les pèlerins qui sont là sont à la souffrance à cause  d’abord des conditions de vie d’ici,  de manque d’hygiène, de difficultés d’alimentation,  et tout qui est lié à la vie de plus 1400 personnes. Donc, nous voulons vraiment interpeller le gouvernement afin qu’il s’implique dans cette affaire, pour l’accomplissement d’un devoir citoyen,  religieux. Nous demandons au gouvernement, particulièrement au Président de la République, Pr Alpha Condé de nous venir en aide ».

Bangoura Younoussa