Plaintes contre des journalistes : un sit-in devant la HAC prévu le lundi prochain.

Après être rendu compte de plusieurs  plaintes contre les journalistes guinéens, le syndicat de la presse privée de Guinée (SPPG) et les autres associations professionnelles de la presse, ont décidé de prendre leur destin en main dans les jours à venir,  ce  organisant un sit-in lundi 29 Août prochain devant la Haute autorité de communication (HAC). Une annonce faite  24 heures après le communiqué conjoint de plusieurs associations de presse privée de la Guinée.

Ce vendredi 23 août 2019, au cours d’une conférence de presse animée à la maison commune des journalistes de Coleah, le secrétaire général de SPPG, Sidi Diallo,  dit être inquiet de  l’évolution des médias dans ce pays : « Ces deux derniers mois, près de 10 journalistes ont été convoqués à la DPJ de Conakry. Et ils ont tous été convoqués dans l’exercice de leur métier. Pour nous, c’est trop. Nous savons tous qu’il y a une loi dans ce pays la loi L002, mais malheureusement on a l’impression qu’elle est en train d’être piétinée aujourd’hui au profit d’une autre loi, qui est la loi de la cybercriminalité que les autorités du pays sont en train de se servir pour fouetter les journalistes »

D’où les raisons de la tenue de ce sit-in « le syndicat privé a décidé en commun accord avec les autres associations professionnelles d’organiser un sit-in devant la HAC. Nous organisons ce sit-in pour interpeller la HAC. Parce que pour nous si elle joue bien son rôle, on ne doit pas se retrouver là. La HAC a le pouvoir plus que n’importe qui pour régler n’importe quel problème lié au métier de presse ».

Pour terminer, il a demandé la mobilisation totale de tous les journalistes, sans violence, sans insulte.  Un sit-in prévu de 10h à 12h.

 

Alphonse Y pour lematinguinée.com