Procès de Toumba Diakité : ‘’ ce comité de pilotage est une tentative d’enrichissement illicite’’, prévient Me Paul Yomba Kourouma

En marche d’une conférence de presse, intitulée l’évolution du dossier Toumba Diakité, tenue ce jeudi à la maison de la presse pour parler l’évolution de ce dossier, Me Paul Yomba Kourouma  , un des avocats de l’ex aide de camp de Moussa Dadis Camara, accusé dans l’affaire du massacre du 28 septembre 2009 où plus de 150 personnes ont été tuées avec les balles réelles par les militaires  et violées des femmes à l’aide des baïonnettes,  condamne avec la dernière énergie la mise en place de ce comité de pilotage du procès Toumba qui, selon Me Paul Yomba,  n’est pas mis en place pour l’affaire elle-même mais plutôt, ce comité de pilotage est en soit  un facteur de blocage  de ce procès et d’enrichissement illicite d’avocats.

Pour preuve, à en croire le conférencier, depuis qu’il a été mis en place, ce comité s’est réuni une seule fois. « Et, au cours de cette rencontre, un budget de 70 millions d’euros a été annoncé, pour organiser ce procès. Ce qui nous fait aujourd’hui, plus de 724 milliards et quelques de francs guinéens. Un budget de plusieurs départements, de développement national. Nous avons eu beaucoup de procès et des procès très important dans ce pays,  qui n’ont requis pratiquement que peu de moyen, des procès à  retentissement international dont le procès d’Alpha Condé, actuel Président de la République, qui était un procès très important. La Guinée n’a jamais abrité un tel procès. Il y a eu beaucoup de balai diplomatique, de soutien des ONG de défense des droits de l’Homme de l’Afrique et ailleurs. Ce procès a eu lieu au Palais de la justice de cours d’appel de Conakry, avec la particularité il y avait la sonorisation à l’intérieur qu’à l’extérieur. Il y avait  d’avocats de tout bord, venus de toute nationalité. Il y a eu le procès des deux et trois février des mutins.  Ce procès a eu lieu dans la même enceinte. Il y a eu celui de l’attaque de son domicile (Pr Alpha Condé), qui a d’ailleurs eu lieu dans un temps record, sans faire recours de grand moyen. Mais, pourquoi ce distinction, en quoi ce procès du 28 septembre  diffère-t-il  des précédents ? Pourquoi voudrait-on  le délocalisé, alors que les parties civiles sont-là, les témoins sont-là, les fausses communes sont-là ? Les 70 millions d’euros ont été invoqué par l’autorité mais, il aurait pu servir en parti aux différentes expertisent, aux exhumations, aux testes ADN ; il y a trop de chose à faire  qui ne l’ont pas été dans ce dossier. Ce dossier est incomplet, il n’est pas en état d’être jugé. Les 70 millions auraient pu interroger l’océan atlantique, qui en marchande encore  d’hommes. Les 70 millions pour payer qui ? Des avocats ? Les magistrats ?  Ils n’en n’ont pas besoin ; ils sont payés pour ce travail. Pour leur donner serait de la corruption. Donc, les 70 millions d’euros ne sont pas destiné à nous construire des infrastructures, devant abriter ce procès.  Nos tribunaux siègent à l’intérieur du pays à ciel ouvert. Les 70 millions d’euros, ce comité de pilotage est une tentative  d’enrichissement illicite, sans cause, la perception de l’induit … », prévient Me Paul Yomba Kourouma.
Younoussa Bangoura