RDC Congo/Des pluies diluviennes font des dizaines de morts

Des pluies diluviennes ont provoqué mardi la mort d'au moins 41 personnes à Kinshasa, la plupart dans les quartiers populaires de la capitale de la RD Congo. Selon le vice-gouverneur de la ville, "80 % des dégâts sont causés par des constructions anarchiques".

Au moins 41 personnes sont mortes, mardi 26 novembre, à Kinshasa, en République démocratique du Congo, victimes de pluies diluviennes qui ont provoqué dans la nuit de lundi à mardi inondations, glissements de terrains et électrocutions, dans une capitale où les autorités congolaises peinent à combattre l'"urbanisme de la pauvreté".

"Les dégâts matériels et humains sont vraiment énormes" et le bilan est encore "provisoire", a déclaré à l'AFP le vice-gouverneur de la ville, Neron Mbungu, qui a précisé que "80 % des dégâts sont causés par des constructions anarchiques". Parmi les victimes, figure notamment "un enfant qui s'est électrocuté".Les quartiers populaires, principalement sur les hauteurs de Kinshasa (Kisenso, Lemba, Mont-Ngafula), ont été les plus touchés. Une quinzaine de personnes sont mortes dans celui de Lemba, le plus affecté par ces fortes pluies, selon le bilan provisoire.

Lemba a subi une série "d'érosions et d'éboulements" de terrains "qui ont englouti" les maisons, a indiqué à la radio Top Congo son bourgmestre (maire), Jean Nsaka."Les gens sont têtus et ne respectent pas les normes de construction"

Un spectaculaire effondrement de terrain y a coupé en deux la route qui monte vers le campus universitaire, a constaté une journaliste de l'AFP. Le trou présente une profondeur d'une dizaine de mètres sur une vingtaine de large.

"Le collecteur n'a pas pu supporter le volume des eaux et il a cédé, ce qui a entraîné la coupure de la route", a expliqué sur place aux journalistes le maire du quartier.

En d'autres endroits de la capitale, deux ponts se sont effondrés, selon le vice-gouverneur. "Les gens sont têtus et ne respectent pas les normes de construction. Même si l'État dit qu'il ne faut pas construire, ils construisent. Voilà maintenant les conséquences", a-t-il déploré.

Avec AFP