Refus des blessés dans les hôpitaux : le FNDC menace les responsables des CHU.

Dans ces derniers moments, plusieurs blessés  des manifestations  du Front national pour la défense de la constitution  sont rejetés  dans les hôpitaux publics  notamment  les CHU de Donka et Ignace Deen.  Face à ce refus, Sekou Koundouno l'un des  chargés des opérations du  FNDC, à  ce mardi, au cours d’une conférence de presse, à Conakry,  fustigé ce refus et met en garde les responsables des CHU ciblés. 

Selon Sékou Koundouno "Si dans un Etat, les structures sanitaires composées de médecins infirmiers et docteurs d’Etat, qui ont prêté serment de soigner même le plus pauvre des citoyens, rentrent dans un militantisme, aveuglés à se mettre à la solde du prince et de son clan mafieux, je pense bien que nous sommes dans un Etat néant où nous avons perdu tous les repères. Mon message est très clair et s’adresse particulièrement à Dr Mohamed Awada et Madame Fatou Sikhé Camara, s’ils sont réellement à la solde de Monsieur Alpha Condé, que les futurs morts et blessés du FNDC, qu’ils ne puissent pas les recevoir dans ces Hôpitaux (Ignace Deen et Donka, ndlr), ils verront les FNDC de vive voix, nous leur demanderons si ces Hôpitaux-là sont une propriété privée du gouvernement actuel », 

Poursuivant ses menaces, il déclare que :" Dans les jours qui suivent, menace-t-il, tout cas de blessé ou de mort, non reçu que nous constaterons, la main sur le Coran, le FNDC les traduira devant les juridictions internationales"

 

Alphonse Y pour lematinguinee.com