Santé /MCSP présente les résultats de son projet

Tenu ce jeudi 28 juin 2018,   des travaux de restitution et acquis du projet MCSP/ HSS portant sur le renforcement des capacités du personnel et des équipes cadres du district (ECD. une initiative du programme de survie de la mère et de l’enfant (MCSP maternal and Child survival program) dans son volet  renforcement du système de santé (HSS) financé par l’USAID mise en œuvre

Le projet  global MCSP  appui depuis 2016, le ministère  de la santé dans les volets  de l’amélioration  de la qualité des services de santé  ( SBM-R), le  système d’information sanitaire, l’approche intégrée de gestion du système de santé  et la prévention et contrôle de l’infection ( PCI) dans les établissements  de gestion et  prestations de soins. Le montant total  du financement  du projet s’élève à 2,750 000 dollars.
En effet, l’approche intégrée pour la gestion de santé ( AIGSS) est un processus , élaboré par le Maternal and Child survival Program( MCSP), cherchant à renforcer le système de santé et les capacités managériales au niveau préfectoral pour mobiliser  et coordonner les ressources locales du  système de santé en vue d’accroitre la couverture, utilisation, qualité, équité, et pérennité de services  de santé. Cette approche fournit un appui technique et un accompagnement aux préfectures pour qu’elles puissent identifier, analyser, et prioriser les défis dans le système de santé empêchant l’atteinte  de leurs objectifs stratégiques.
Sur  la question de savoir ce que ce projet a apporté aux préfectures ciblées, notre rédaction a rencontré des différents responsables. C’est le cas  de Dr Tata Gakou directrice de la santé de la ville de Conakry  bénéficiaire ce que ce projet  a apporté  aux structures à la base dira  «  Ce projet a apporté un grand plus à nos structures à la base et principalement les équipes du district sanitaire. On avait l’habitude de faire des planifications, on faisait les plans d’action  qui restaient non financés, mais ce qui arrive aujourd’hui c’est qu’on a appris le district sanitaire comment identifier les problèmes prioritaires à partir d’une analyse  de situation de base »
Au cours de la réalisation de ce projet, des problèmes ont été identifiés par exemple dans la zone de Conakry nous confie  Dr Tata Gakou «  Depuis le passage du virus Ebola  on a toujours des petits problèmes d’utilisation de nos services simplement les gens pensent toujours qu’en allant vers les structures qu’ils peuvent être victime de quelque chose qui soit liée à cette épidémie qui est complètement parti ….Mais les structures de santé n’ont pas de virus propres à elles pour transmettre aux patients. Simplement nous sommes là-bas pour les guérir ». Malgré la fin du projet, mais  ses acquis  seront  consolidés dit-elle.
De son Malal Diallo, chef de projet MCSP  souligne «  Je suis très satisfait des résultats qui ont été atteint et je suis rassuré que le ministère prendra la relève pour la pérennisation des acquis... les résultats peuvent  s’articulés autour de 4 volets essentiels   dont entre autres la prévention et le contrôle de l’infection dans un pays  qui a été frappé par la maladie à virus Ebola,   le système national d’information sanitaire , l’approche intégrée de gestion qui fait le renforcement du système de santé au niveau du district sanitaire, l’amélioration de la qualité par le standard de performance qui vont l’amélioration des services de santé »
Quant à Dr Fakoura Dansoko, directeur régional de la santé de Kindia « Ce projet a apporté des choses assez importantes à la direction régionale de la santé de Kindia à travers les différents districts concernés... ».

Yombouno Balla pour lematinguinée.com