Tronçon Kankan –Mandiana " le constat du ministre Moustapha Naité.

Le ministre des travaux publics poursuit la visite des chantiers des travaux de réhabilitation et de construction des routes. Pour  ce faire,  Moustapha Niaté et sa suite se sont rendu sur le chantier du tronçon Kankan-Mandiana long de 84 kilomètres sous financement du budget national de développement, dont les travaux sont confiés à la société GUITER SA.

Selon chef de la mission de contrôle  cette route une fois terminée aura une garantie 20 ans Selon Zamah Bah , chef de la mission de contrôle , ils viennent  de reprendre les travaux depuis le 3 octobre sur instruction du maître d’ouvrages : « Les travaux que nous avons démarrés consistent à reprendre les remblais et  puis faire un traitement après  commencer à poser la chaussée c’est à dire une couche de fondation à l’isto-stabilisation puis imprégnation et couche de base en grave bitume et après on va mettre l’enrober.  Donc, le planning que l’entreprise nous a soumis et que nous avons approuvé nous permettra d’aller jusqu’au PK45 pour finir en décembre 2019 ».

Selon M. Bah, cette route répond aux normes de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) : «  caractéristiques géométriques, on a une chaussée de 7 mètres de 2 voies, une vie de 3m50 chacune avec un accotement de 1m 50 et les accessoires. La couche de chaussée est composée d’une couche de fondation  litostabilisation c’est à dire on mettra 70% de la latérite crue et 30% de grave concasseuse 031,5.... La garantie d’une route comme cela c’est 20 ans".

Moustapha Naité  n’a pas caché sa satisfaction quant à la   reprise effective  des travaux sur ce tronçon d’environ 83 km qui mène à Mandiana ville à partir de Kankan : « L’entreprise avait déjà finalisé les 17 premiers kilomètres. 

Aujourd’hui, est en train d’avancer sur la moitié du tronçon à 45 km. Ils ont fini pratiquement les couches de fondation. Ils sont en train d’avancer à pas de 8 km pour appliquer la dernière phase. ...Je dois dire que nous sommes très satisfaits de l’évolution du travail. Nous avons effectué d’autres visites avec l’Enterprise sur leur centrale à béton pour voir exactement l’le équipement qui a été mis à disposition pour la mise en œuvre de ce contrat qui est financé par le BND qui, souvent peut connaitre des ralentissements ».

Selon le ministre des travaux un financement par le budget national de développement (BND) : «  La route Kankan-Mandiana qui a 3 grands  points coute environ 126 millions d’euros, plus de 1400 milliards Gnf. Donc Supérieur au budget qui peut-être alloué à tous les départements par an. Donc, il est important que nous sachions prioriser les routes qui ont besoin d’être entretenues et d’autres qui ont besoin d’être reconstruites. C’est ce qui fait que pour la plus part du temps, cette route a mis du temps parce que c’est un financement du BND  et des allocations…Mais je peux dire que c’est une carence qui est soutenue et consistance. Nous pensons qu’à cette allure, on va aller très vite. On est déjà en négociation avec l’entreprise pour voir avec d’autres sources de financement comment on peut boucler entièrement pour que l’entreprise ne soit pas entièrement bloquée dans l’exécution du travail ».

Après sa construction, cette  route aura une importance non seulement pour la Guinée, mais aussi pour certains pays voisins : « C’est une route qui relie la Côte d’ivoire à la Guinée. Donc, c’est une route de développement. Économiquement, elle est très importante" conclu le ministre Moustapha Naité.

 

Alphonse Y