Une nouvelle compagnie minière compte investir 200 millions de dollars dans le nord du pays

Une nouvelle compagnie minière, Bel Air Mining, compte investir 200 millions de dollars dans l’exploitation d’une mine de bauxite à Boffa, préfecture située à 200 km au nord de Conakry, a annoncé lundi le ministre guinéen des Mines et de la Géologie, Abdoulaye Magassouba.

Selon le ministre, cette compagnie minière composée d’entreprises britannique, américaine et sud-africaine se fixe déjà comme objectif de produire la première tonne de bauxite en 2018, avec la création de plus de 600 emplois, dont 300 emplois directs.

La république de Guinée représentée par une délégation conduite par son ministre des Mines au forum de Indaba ( Afrique du Sud)

La participation de la Guinée à l’instar de 110 autres pays, à cette importante conférence internationale est une opportunité de promotion capitale auprès de plus de 7000 professionnels, investisseurs et partenaires techniques et financiers de l’industrie minière.
C’est à cet égard que le ministre Abdoulaye Magassouba a été invité à partager l’expérience minière guinéenne et exposé les opportunités d’investissements dans le secteur, lors d’une conférence devant ses pairs de la sous-région et les professionnels et investisseurs miniers.

Ratification de la convention minière pour l’exploitation des mines d’or de Mandiana

Le projet minier avec Managem a été initié par Wega mining, filiale de la société Avocet. Il vaut un investissement de 120 millions dollars pour la production de 100 mille onces d’or dans la préfecture de Mandiana (Haute Guinée).
La capacité de l’usine qui sera réalisée en 3 ans aura une capacité de 2 millions de tonnes et générera en phase de construction 1000 emplois et en phase de production 550 emplois directs.

La république de Guinée vient de bénéficier 873 millions de dollars de la part de la BID

Au cours du forum économique organisé à Conakry conjointement par la Banque islamique de développement ( BID) et le gouvernement guinéen à l’endroit du secteur privé guinéen, à l’occasion de la visite du vice-président de la BID, Mansur Muktar s’est dit optimiste pour l’avenir de la finance islamique dans la sous-région ouest-africaine et sur le reste du continent en général.

Pages