International

Le président bolivien Evo Morales annonce sa démission

Le président bolivien Evo Morales a annoncé ce dimanche 10 novembre sa démission après trois semaines de fortes protestations contre sa réélection à un quatrième mandat et alors que l’armée et la police venaient de lui demander de quitter ses fonctions.Evo Morales a finalement cédé. « Je renonce à mon poste de président », a déclaré ce dimanche à la télévision le leader indigène de 60 ans, au pouvoir depuis 2006. « Le coup d’État a eu lieu », a ajouté à ses côtés le vice-président Alvaro Garcia Linera, qui a lui aussi démissionné.

La justice brésilienne autorise la libération de l'ex-président Lula

Un juge brésilien a autorisé vendredi 8 novembre la sortie de prison de l’ex-président Lula, qui va être libéré après un arrêt rendu la veille par la Cour suprême, selon l’ordre de libération consulté par l’AFP.

Luiz Inacio Lula da Silva, 74 ans, figure historique de la gauche brésilienne, va recouvrer la liberté plus d’un an et demi après son incarcération à Curitiba (sud) pour corruption.

Abou Bakr al-Baghdadi, le "jihadiste invisible" qui rêvait de restaurer le califat

Donald Trump a annoncé dimanche la mort du chef de l’organisation État islamique, Abou Bakr al-Baghdadi. Très discret, ce "calife" autoproclamé avait su faire le lien entre jihadistes convaincus et anciens militaires de l'armée de Saddam Hussein.

Le chef de l’organisation État islamique, Abou Bakr al-Baghdadi, l'homme le plus recherché du monde, considéré comme responsable de multiples exactions et atrocités en Irak et en Syrie et d'attentats sanglants dans plusieurs pays, est mort à 48 ans, dans le nord-ouest de la Syrie, dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 octobre.

Donald Trump limoge John Bolton, son conseiller à la Sécurité nationale

Le président américain Donald Trump a annoncé, mardi, dans un tweet, le limogeage de John Bolton, son conseiller à la Sécurité nationale. De l'Iran à la Corée du Nord, ils étaient en désaccord sur nombre de dossiers.

Donald Trump a limogé, mardi 10 septembre, John Bolton, qui occupait jusque-là le très influent poste de conseiller à la Sécurité nationale. 

Plus de 30 arrestations à Hong Kong, après une journée de manifestations très tendue

La police de Hong Kong a procédé à l'arrestation de 36 personnes, dont la plus jeune est âgée de 12 ans, suite aux heurts qui ont émaillé dimanche soir une nouvelle journée de manifestations anti-gouvernementales.

Le gouvernement Trump veut autoriser la détention illimitée d'enfants migrants

Le gouvernement de Donald Trump a annoncé mercredi qu'il comptait lever les limites de temps passé en centres de rétention concernant les enfants migrants, dans le cadre de sa politique de fermeté face à l'immigration clandestine.

La durée de détention des enfants migrants pourrait considérablement s’allonger. Le gouvernement de Donald Trump a annoncé, mercredi 21 août, qu'il allait retirer les strictes limites régissant le temps passé en centres de rétention par les enfants migrants, dans le cadre de sa politique de fermeté face à l'immigration clandestine.

Donald Trump lance la campagne pour sa réélection avec un air de déjà-vu

Le discours prononcé par Donald Trump en Floride, mardi pour annoncer sa candidature à un deuxième mandat, rappelle la campagne de 2016. Une communication qui sera insuffisante pour galvaniser un plus large électorat.

Birmanie: libération des deux journalistes de Reuters après 17 mois de prison

En Birmanie, les deux journalistes de Reuters arrêtés sur des accusations de violation de secrets d'État ont bénéficié d'une amnistie présidentielle et ont été libérés mardi, après avoir passé plus de 500 jours en détention.

Une vidéo montre Abou Bakr al-Baghdadi, chef de l'OEI, pour la première fois en cinq ans

Pour la première fois en cinq ans, le chef de l'organisation État islamique Abou Bakr al-Baghdadi, est apparu dans une vidéo de propagande diffusée lundi par le groupe jihadiste.

Sri Lanka:Le bilan des attentats s’élève désormais à 359 morts

Le nouveau bilan des attentats au Sri Lanka revendiqués par le groupe jihadiste État islamique s'est alourdi mercredi à 359 morts. La police a interpellé 58 suspects au total.

La police a annoncé avoir arrêté 18 personnes dans la nuit de mardi à mercredi, s'ajoutant aux 40 précédemment interpellées."Nous avons mené des opérations dans trois lieux et arrêté 17 suspects", a indiqué un porte-parole, Ruwan Gunasekera. "Un autre suspect a été interpellé dans un autre endroit", a-t-il détaillé. Au total, la police a arrêté et incarcéré 58 personnes depuis dimanche.

Pages