Aboubacar Soumah à ses collègues : ‘’si par le passé on n’a pas été uni, avec ces nouvelles autorités on n’est obligé…’’

C’est le secrétaire général du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée lui-même qui a formulé la doléance à ses collègues hier samedi, à l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry. C’était lors d’une rencontre d’échange et de partage relative à la rédaction d’un mémorandum commun à la demande du Comité National pour le Rassemblement et du Développement.

Pour la défense des intérêts moraux et matériels des enseignants, Aboubacar Soumah connu pour son engagement  a appelé ses pairs à une unité d’action dans cette phase de transition menée par la junte : ‘’Chers camarades, aujourd’hui nous sommes obligés d’être ensemble. Si par le passé on n’a pas été uni, et maintenant avec ces nouvelles autorités on est obligé de mettre nos égos de côté. Heureusement que le régime corrupteur est parti, parce que sans de corrupteur on ne peut pas parler de corrompu. Heureusement qu’aujourd’hui on a à faire avec de nouvelles autorités qui demande l’unité. Donc face à cela, il faudrait qu’on se donne les mains sincères, qu’on conjugue les mêmes verbes au même temps pour réussir le combat pour l’amélioration des conditions de vie des enseignantes et enseignants de Guinée. Continuons le combat et montrons à l’opinion nationale et internationale que les syndicats de l’éducation nationale restent unis à partir d’aujourd’hui. Pour réussir ce pari, nous devrons être francs et sincères entre nous sans cela, on ne peut pas réussir ce combat‘’, a-t-il insisté.

Il faut rappeler qu’à cette rencontre, Oumar Tounkara qui avait profité des guéguerres entre Aboubacar Soumah et Abdoulaye Sow de l’USTG structure à laquelle le SLECG était affilié, était au rendez-vous. Lui, qui se réclame aussi numéro 1 du SLECG. Quant à Kadiatou Bah, elle était représentée.

 

 

Mohamed kaba Diakité. pour lematinguinée.com