Faisons en sorte que l’honnêteté ne soit plus un délit chez nous (Par Docteur Solian Konaté)

En dépit du fait que l’univers est souvent une énorme injustice, le commun des mortels conviendra que l’honnêteté ne sera jamais un délit.

Notre combat permanent dans notre existence, réside dans la perfection insatiable de nos imperfections.

Il ne s’agit pas pour moi, ni d’une scopie du pouvoir du professeur Alpha Condé, ni de demander les faveurs d’un cartomancien pour prédire l’avenir que les nouvelles autorités dédieront à la nation Guinéenne.

Il s’agit pour moi de livrer à l’opinion, mes ressentiments au plus profond de ce qui relève de ma vérité, versus certaines déclarations un peu fantaisistes et émotionnelles de certains participants à cette concertation que les nouvelles autorités portent à l’honneur des guinéens.

Dans ce ballet incessant et complexe de la nature humaine, la politique à l’échelle Guinéenne est devenue une véritable symphonie de la déraison.

Pour revenir à l’essentiel, et sans prétention passionnelle, j’ai été choqué mais non surpris par les déclarations émotionnelles de certains intervenants, qui disent tout pour desservir par conformisme circonstanciel, ou par geste d’allégeance aux nouvelles autorités.

C’est la vermine toxique de tout pouvoir quel qu’il soit et je pense qu’à cette allure, la mise à jour des consciences devient un impératif.

1-Lorqu’un magistrat assermenté et pétri d’expérience affirme à la concertation qu’il était sous pression par l’ancien pouvoir, au point qu’il n’a pu discerner entre le vrai et l’ivraie, entre la vérité et le non-sens, dans un monde où l’honnêteté devrait être le symbole absolu de l’intégrité ! Dans un monde ou le mot croyant devrait rimer avec la bonne conscience ! Dans cette condition, il est difficile de trouver la frontière entre les flatteries par imbibition conformiste pour plaire et la sincérité pour avancer positivement.

Loin de moi l’idée de ramener tous les intervenants à la même enseigne. J’ai apprécié l’intervention de beaucoup d’autres.

Si j’étais magistrat et que j’étais empêché de dire la vérité devant Dieu et devant le peuple, je n’avais qu’une solution par conscience exaltée : « La démission. »

Le conformisme émotionnel exubérant conduit à l’inertie de l’intelligence. Il vaut mieux apprendre à assumer pas seulement ses exploits, mais aussi ses imperfections les plus déraisonnables, à la place de désigner itérativement un coupable.

2-Lorsqu’un syndicaliste se complait à dire qu’il n’était pas libre à cause de la pression du pouvoir du professeur Alpha Condé, pendant qu’il n’a jamais été ligoté à son fauteuil de syndicaliste, on se pose vraiment la question de savoir si « l’honnêteté n’est pas un délit chez nous » pour paraphraser le célèbre Sembene Ousmane (paix à son âme).

« Mieux vaut une conscience tranquille qu’une destinée prospère ! Mieux vaut un bon sommeil qu’un bon lit. » Le célèbre Victor Hugo.

 

–Un célèbre humoriste guinéen de Kankan en l’occurrence Lanfia Kouyaté communément appelé Sara (paix à son âme), d’une culture exceptionnelle, disait ceci à Kankan   dès l’arrivée de l’équipe du CMRN du feu général Conté (paix à son âme) au pouvoir, je cite :

« Le meilleur conseil au monde qu’un nouveau chef peut avoir, c’est d’entendre les injures et outrages qu’on inflige à l’ancien chef. »

 

Cette réflexion a valeur de conseil à l’endroit du colonel Mamady Doumbouya et rien d’autre.

 

3-Une mémoire nous fait vibrer, celle de deux syndicalistes devenus le sacre, le symbole du syndicalisme panafricain, il s’agit de feu Ibrahima Fofana (paix à son âme) et de notre majestueuse Rabiatou Sera Diallo (que Dieu lui donne longue vie et santé).

 

Ils ont défié les vicissitudes épineuses et parfois mortifères d’une époque, en risquant bien évidemment leurs vies pour porter plus haut le fanion de la vérité et du franc parlé, quel que soit le prix à payer.

 

Parler avec une certaine cohérence ne ternit pas nos visions politiques, mais rassure la sincérité de notre personnalité. Le moment n’est-il pas venu pour nous guinéens de se poser de bonnes questions !

 

L’écosystème socio politique guinéen est d’une complexité retentissante, ce qui bien évidemment ne facilite pas l’algorithme d’une paix durable.

 

Nous parlons de transition aujourd’hui, et bien évidemment, elle ne se fera que dans l’algorithme d’un climat apaisé et non dans la symphonie d’un antagonisme à tout vent.

 

4-A l’attention de notre frère le colonel Mamady Doumbouya :

 

–Méfiez-vous du piège des supputations extrêmes et extrémistes, la vermine toxique de tous les pouvoirs et source de déraison.

 

– Privilégiez le potentiel de l’algorithme du rationnel dans le respect de chacun et dans l’égalité pour tous.

 

–Je n’ai aucun doute sur le fait que vous n’économiserez aucun effort pour garantir l’intégrité physique du professeur Alpha Condé, et comme beaucoup en guinée et dans l’opinion internationale, je garde espoir de sa libération diligentée.

 

Lorsque nous avions perdu toutes nos ressources, il nous reste un trésor infaillible, la fraternité.

 

Vive la Guinée

 

Vive la paix.

 

Docteur Solian Konaté

 

Praticien Hospitalier Permanent des Hôpitaux de France

 

Chirurgien Orthopédiste et Traumatologue.