Putsch en Guinée : le secrétariat des affaires religieuses accepte ce coup d’Etat comme une volonté divine

Le secrétaire général adjoint des affaires religieuses a organisé ce lundi 13 septembre, une journée de prière pour la préservation de la paix et la quiétude sociale en Guinée à l’ère de la transition. Cette rencontre qui s’est tenue dans la salle polyvalente de la ligue islamique de Donka marque le lancement d'une semaine de prières allant de Conakry à l'intérieur du pays. Elle a connu la présence des imams des cinq communes de la capitale qui devraient faire de cette période, une orientation afin de procéder aux lectures du saint coran dans les mosquées.

Le renversement du régime Condé par les forces spéciales semble être consommé chez les leaders religieux notamment la ligue islamique. Puisse que le pouvoir a déjà changé de main, le secrétaire général adjoint des affaires religieuses appelle les imams à la sagesse : « Notre préoccupation est de faire que les nouvelles autorités conduisent la Guinée vers la stabilité, la quiétude sociale et l’unité nationale. Donc nous savons tous que le recours des religieux. C’est pourquoi j’ai invité l’ensembles des imams ratibs des cinq communes de Conakry pour les orienter de ce qu’ils doivent faire pendant cette période exceptionnelle gérée par le Colonel Mamady Doumbouya pour sensibiliser les populations à cultiver et développer l’esprit de la paix, de la tolérance pour que Dieu nous donne toute la force pour surmonter tous les problèmes qui se trouvent en Guinée afin que qu’on puisse regarder en face », Elhadj Karamo Diawara.

 

Selon l'autorité religieuse, cette prière qui a débuté ce lundi à Conakry, devrait s'élargir sur toute l'étendue du territoire national. Vu l'adhésion de la majorité des Guinéens aux idéaux du Comité national pour le rassemblement et le développement, El Hadj Karamo Diawara invite ses collègues à accepter ce putsch comme un fait divin : « l’avènement du CNRD n’est que la volonté de Dieu et nous ne pouvons que se remettre à cette volonté divine et implorer sa grâce afin qu’il puisse nous accompagner. Parce que c’est comme si nous sommes dans un vol aujourd’hui. Et les passagers de ce vol c’est les Guinéens dont le commandant est Mamadi Doumbouya. Il faut que ceux qui sont à bord prient Dieu pour qu’ils puissent atterrir dans les bonnes conditions », a-t-il dit.

 

 

Mohamed kaba Diakité pour lematinguinée.com