Rencontre avec le CNRD : les acteurs de la société civile se concertent sur la conduite à tenir

A la suite du communiqué du Comité national pour le rassemblement et le développement (CNRD invitant la société civile guinéenne à une rencontre d'échange les jours qui suivent, les acteurs multiplient les concertations sur ce qui doit être leur feuille de route. Des organisations regroupées au sein de la cellule de crise de la société civile ont échangé ce lundi, 13 septembre pour harmoniser leurs points de vis pour leur permettre de définir la conduite à suivre et faire des propositions concrètes pour une transition démocratique et apaisée en Guinée.

« C'est une rencontre qui a convié les grandes structures de la société civile regroupées au sein  de la cellule de crise. L'objectif de la rencontre était de consulter les membres de ces différentes coalitions et leurs structures sur les préoccupations de l'ère en rapport avec les consultations qui doivent avoir lieu avec le CNRD. Quand vous parlez au nom d'une entité vous devez être sûr que ce que vous défendez c'est ce que vos mandataires vous ont convié. Il s'agissait de demander leur avis sur leurs préoccupations par rapport a cette transition qui va commencer et sont les actions prioritaires qui selon eux vont contribuer à bâtir les véritables bases d'une société démocratique, d'une société réconciliée, d'une société où les institutions qui seront mis en place résisteront à tous les appétits politiciens. Ce sont des propositions en rapport avec tout ce qui sera à faire pour réconcilier les guinéens, créer les conditions d'un retour sûr à l'ordre constitution. Mais aussi c'était l'occasion de partager avec eux un certain nombre de préoccupations qui ont été enregistrées depuis le coup d'État du 05 septembre par le CNRD. C'est une façon de réfléchir rapidement sur ce qui doit être et ce qui doit être fait pendant cette transition et pour combien de temps pour que les vrais problèmes qui sont les causes du mal guinéen soient adressé dans l'unité et avec efficacité », expliqué le président du CNOSCG.

 

Dr Dansa Kourouma a ajouté que leurs propositions seront contenues dans un mémorandum qui sera adressé aux nouvelles autorités. Par rapport à la durée que doit prendre la transition, le président du CNOSCG a fait savoir que cela dépendra de l'agenda de la transition.

« Ce que je peux vous garantir, le grand principe qui s'est dégagé ici, la durée de la transition dépend de son agenda, dépend des priorités et des tâches à accomplir pendant la transition pour que l'ordre constitutionnel que chacun réclame soit fait conformément aux vrais valeurs de la Démocratie et conformément aux vrais valeurs de la société guinéenne », a indiqué Dansa Kourouma.

Mohamed Diakité.