Transition en Guinée/ Le premier ministre Mohamed Béavogui fait une annonce importante.

Le Premier ministre guinéen Mohamed Béavogui a fait une  annonce majeure  ce vendredi 12 novembre 2021. Il a reçu ce vendredi  une délégation du G5 – Onu, Union Européenne, CEDEAO, États-Unis, France –, a annoncé que la feuille de route de la Transition sera connue dans trente jours.

Dans ce tête-à-tête tenu au petit palais de la Colombe, le chef du Gouvernement a été interpelé par le G5 sur le chronogramme de la Transition, notamment celui lié à la tenue des élections. Les ambassadeurs du G5 ont aussi exprimé leur souhait que ces scrutins soient inclusifs, libres, transparents et crédibles.

Dans sa réponse, le chef du Gouvernement guinéen a rassuré ses hôtes que le chronogramme de la Transition est une priorité et qu'un travail intense est en train d’être fait dans ce sens.

 « Dans 30 jours, la feuille de route sera prête, nous sommes sur les notes de cadrage, vous aurez au préalable une note, une déclaration du Président. Ce sont des impératifs constitutionnels qui seront respectés », a-t-il affirmé.

La finalité de la Transition étant l'organisation des élections, les diplomates du G5 souhaitent que le chronogramme du CNRD soit focalisé sur les élections et que des jalons clairs et rassurants soient posés. Pour sa part, le Premier Ministre précise que le Gouvernement guinéen a besoin de l'appui technique et de l’expérience du G5. Son souhait est que cette transition soit la dernière.

« Nous souhaitons que cette Transition soit la dernière, qu’elle marque le renouveau de la Guinée », a-t-il lancé, indiquant qu’il faut garder les principes en tenant compte de la réalité.

A rappeler que le dimanche dernier, les chefs d’Etat de la CEDEAO ont nommé un envoyé spécial en Guinée dans le but de renforcer le dialogue avec la junte en vue favoriser la réussite d’un processus de transition dans les plus brefs délais. Une décision rejetée par Mamadi Doumbouya, la jugeant « ni opportune, ni urgente ».  

Face au risque de brouille entre l’organisation sous régionale et la Guinée, le G5 a exhorté le Gouvernement de Transition à maintenir avec cette organisation supranationale une relation étroite et constructive.

« Nous vous assurons que nous donnons à la Cédéao la place qu’elle mérite, celle d’une institution mère » déclare-il.

 

Amadou kaba